Affaire Jovenel Moïse : La justice turque a libéré Samir Handal 

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
affaire jovenel moïse la justice turque a libéré samir handal
Écoutez cet article

Un tribunal turc a rejeté ce lundi 4 juillet 2022 la demande d’extradition de l’homme d’affaire Samir  Handal, recherché par la Police National d’Haïti pour son implication présumée dans l’assassinat de l’ancien chef d’État  Jovenel Moise. 

Samir Handal a été interpellé le 15 novembre 2021 à Istanbul, ce, à son arrivée sur un vol de Turkish Airlines en provenance des États-Unis, précisément Miami, en transit vers la Jordanie. L’homme d’affaires a été arrêté sur un avis rouge d’Interpol, selon les informations rapportées par ses avocats, l’avis rouge a été levé sur leurs demandes. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

En effet, d’après ses avocats, le suspect n’avait loué une maison qu’à Emmanuel Sanon, un cerveau présumé de l’assassinat, mais l’homme d’affaires Samir Handal n’était pas au courant des plans de ce dernier. 

Cependant, dans un rapport publié en août par la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ)affirmant que Samir Handal avait organisé des “réunions à caractère politique” à son domicile à Port-au-Prince qui comprenaient la participation de Sanon. 

” J’ai loué un espace de bureau pour une clinique médicale pour le Dr. (Emmanuel) Sanon”, a-t-il déclaré au tribunal turc lors d’une audience précédente. “Je n’ai jamais assisté à aucune réunion, ni rien connu. J’ai entendu parler de l’assassinat à la radio et sur les réseaux sociaux”, a-t-il déclaré le 30 mai. 

Les avocats avaient déclaré que Handal ne devrait pas être extradé en Haïti parce qu’il serait soumis à des travaux forcés en Haïti et qu’il pourrait être torturé ou mourir en prison en raison des conditions difficiles, soulignant l’incertitude politique dans le pays, affirmant que le ministère turc des Affaires étrangères avait mis en garde la semaine dernière contre les voyages en Haïti en invoquant des préoccupations croissantes en matière de criminalité et de sécurité. 

“Nos preuves sont claires. Il n’est pas difficile de voir que notre client sera jugé injustement, torturé et tué”, a déclaré ce lundi l’avocat Mahmut Barlas. 

D’un autre côté les autorités haïtiennes ont envoyé une correspondance aux autorités turques pour dire que Handal ne serait pas condamné à des travaux forcés.

Facebook Comments

Partagez cet article
Mackendy Filderice
Posté par Mackendy Filderice
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.