Deux nouvelles fonctionnalités disponibles sur les modèles de Tesla S pour éviter les accidents  

Marie-Alla Clerville
ParMarie-Alla Clerville
deux nouvelles fonctionnalités disponibles sur les modèles de tesla s pour éviter les accidents  

Le patron de Tesla, Elon Musk vient de signer un contrat considérable avec une entreprise américaine de sécurité routière. En effet, une nouvelle technologie disponible sur les modèles Tesla S qui permet d’éviter les accidents. L’entreprise ESS, à l’origine de cette technologie, a annoncé que les voitures électriques de Tesla recevront une mise à jour logicielle pour intégrer cette nouvelle fonctionnalité, à travers un communiqué de presse en date du 13 octobre 2022.  

Les Tesla font partie des voitures du monde qui sont munies d’un système d’alarme automatique en cas d’accident. Il est aussi possible de l’activer manuellement en cas d’urgence. Cependant, la firme d’Elon Musk va encore un peu plus loin dans la sécurité de ses véhicules, avec l’insertion de la technologie H.E.L.P. (Hazard Enhanced Location Protocol ou Protocole amélioré de localisation en cas de danger).  

- Advertisement -
Ad imageAd image

Dans la pratique, les voitures électriques de Tesla, seront encore plus assurées en cas de danger sur la route, grâce à l’intégration de cette nouvelle technologie. « Pour le moment, seules les Tesla en Amérique du Nord sont concernées par cette nouvelle mise à jour », a précisé le communiqué. 

En outre, l’objectif de cette nouvelle mise à jour permet de mieux protéger les voitures en cas d’accident, ou simplement celles garées sur le bord de la route, sur la bande d’arrêt d’urgence, en cas de difficulté. 

En effet, la nouvelle technologie ajoute deux fonctionnalités aux voitures qui en sont équipées : 

La première, est le fait de clignoter plus rapidement les feux de détresse (warning) afin d’alarmer les autres usagers de la route. 

La seconde, le réseau cellulaire envoi un avertissement auprès d’autres conducteurs qui sont dans la même zone. Dans le détail, le système H.E.L.P. utilise la connexion cellulaire (3G, 4G ou 5G) de la voiture pour envoyer les informations de localisation sur le cloud. Elles sont ensuite transmises aux plateformes des constructeurs automobiles ou des applications GPS afin d’afficher l’alerte sur l’écran de la voiture ou du smartphone. 

L’alerte peut être donnée manuellement par le conducteur, ou automatiquement, en cas d’accident, de pneu crevé, ou tout autre événement choisi par le constructeur qui implémente la technologie. Ainsi, l’entreprise américaine ESS prend l’exemple d’une alerte qui pourrait être transmise aux conducteurs aux alentours si la voiture désactive la conduite autonome et s’arrête automatiquement lorsqu’elle perçoit que le conducteur n’est plus conscient. 

Désormais, il ne fait aucun doute que cette nouvelle fonctionnalité diminuera encore plus le risque accident dans une Tesla, comme le font déjà les différents logiciels reliés à l’Autopilot. Lors de l’activation de ce dernier, le conducteur ne réagit plus avec la voiture (ses mains ne sont plus sur le volant ou la caméra détecte que les yeux sont fermés par exemple), l’Autopilot va finir par activer les feux de détresse et freiner jusqu’à l’arrêt total de la voiture. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED:
Partagez cet article
Marie-Alla Clerville, communicatrice sociale, rédactrice, designer, webdesigner et hôtelière. Passionnée de l’entrepreneuriat et de la technologie.