NETALKOLE

Dix chefs d’État africains ayant battu le record de longévité au pouvoir 

dix chefs d’État africains ayant battu le record de longévité au pouvoir

L’Afrique est réputé comme l’un des continents où les dirigeants sont les plus accrocs au pouvoir politique, à un tel point qu’on se pose la question : ne confondent-ils pas le pouvoir à une drogue ? Dès qu’ils goûtent à ce délice, il est difficile de les arracher du siège présidentiel, s’ils ne rendent pas l’âme, c’est au prix de coups d’états ou d’assassinats que certains laissent le fauteuil. Dans sa rubrique Top 10, l’agence NetAlKole Media a effectué un classement des présidents africains qui ont battu le record de longévité au pouvoir. 

Dans cette liste non-exhaustive des présidents africains qui ont battu le record de longévité, il faut préciser qu’aucun d’eux ne se trouve en dessous de la ligne des 25 ans au pouvoir et pour lancer le classement, la palme revient à : 

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo agé de 80 ans, il a établi le record de 42 ans et 10 mois à la tête de la Guinée-Équatoriale. Né le 5 juin 1942, militaire de profession, il a occupé plusieurs postes sous la présidence de son oncle Francisco Macías Nguema. En 1979, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo s’empare du pouvoir à la suite d’un coup d’État conduit contre le régime autoritaire de son oncle. Il fut d’abord le président du Conseil militaire suprême et en 1982, il est devenu officiellement président de la République. Au-delà de ses 80 ans, il dirige la Guinée-Équatoriale d’une main de fer. Depuis son arrivée au pouvoir, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a cumulé cinq mandats consécutifs. 

Mohamed Kadhafi

Dans la liste du record de longévité au pouvoir, l’ancien président de la Libye, Mohamed Kadhafi a établi un record de 41 ans, 11 mois et 22 jours à la tête de cet État de l’Afrique du Nord. Mohamed Kadhafi ou encore Mouammar Kadhafi, est né vers 1942 à Qasr Abou Hadi, l’histoire rapporte qu’il a été assassiné le 20 octobre 2011. Kadhafi est un militaire et officier des forces armées libyennes, il s’est emparé du pouvoir à la suite du coup d’État de 1969 et a mis fin à la monarchie. Durant 41 ans, la Libye fut dirigée par Mohamed Kadhafi, s’il a beaucoup contribué au progrès de la Libye, l’histoire retiendra qu’il est l’un des présidents africains ayant duré au pouvoir. 

Omar Bongo

Omar Bongo a dirigé l’État du Gabon pendant 41 ans et 6 mois. Né Albert-Bernard Bongo le 30 décembre 1935 à Lewaï, il a rendu l’âme le 8 juin 2009 à Barcelone. Cet homme d’État gabonais, a été président de la République gabonaise du 2 décembre 1967 jusqu’à sa mort. Il a occupé le poste présidentiel après avoir été vice-président sous le mandat de Léon Mba. À sa mort, son successeur fut son fils Ali Bongo. 

Paul Biya

Paul Biya 39 ans et 7 mois. Né Paul Barthélemy Biya’a bi Mvondo, le 13 février 1933 à Mvomeka’a, il est devenu président de la République du Cameroun depuis le 6 novembre 1982. Il occupe actuellement le poste président du Cameroun est l’un des présidents ayant duré au pouvoir. Il est en phase.  

José Eduardo dos Santos

José Eduardo dos Santos, 38 ans et plus de 15 jours à la tête de l’Angola. Né le 28 août 1942 à Sambizanga, à Luanda, il est devenu président de la République d’Angola depuis 1979 et président du Mouvement populaire de libération de l’Angola.  

José Eduardo dos Santos qui avoisine l’âge de 80 ans, est aujourd’hui le seul président que l’Angola a connu depuis la mort d’Agostinho Neto en 1979. Alors qu’il occupait le poste de ministre des Affaires étrangères, il a été propulsé au siège de président. En 1992, des élections auraient pu permettre un changement de présidence, mais l’annulation du second tour après des accusations de fraude, lui a offert une raison de conserver le pouvoir.  

Advertisements

Au bout de 20 ans, l’Angola a connu de nouvelles élections et il est réélu avec 75% des voix. Il occupe actuellement son poste et occupe la 5e position dans le classement des présidents africains qui ont battu le record de longévité au pouvoir.  

Étienne Eyadéma Gnassingbé

Étienne Eyadéma Gnassingbé, dit Gnassingbé Eyadéma 37 ans, 9 mois et 21 jours à la tête du gouvernement du Togo. Né le 26 décembre 1935 à Pya et mort le 5 février 2005, à bord de l’avion présidentiel qui l’évacuait pour des soins vers la France.  

Gnassingbé arriva au pouvoir le 13 janvier 1967, après avoir renversé Nicolas Grunitzky, second président de la République du Togo et le 15 avril, il devient officiellement président de la République, chef du gouvernement et ministre de la Défense. En 1969, il fonde le Rassemblement du peuple togolais (RPT), le parti unique du pays. Trois après son ascension au pouvoir, Gnassingé fut confirmé à la tête de l’État par un plébiscite et il sera inévitablement « réélu » à cinq reprises en 1979, 1986, 1993, 1998 et 2003).   

Étienne Eyadéma Gnassingbé a gouverné le Togo durant plus de 37 années successives. Il a vu venir la fin de son gouvernement de la même manière que tout a commencé, par un coup d’État. 

Yoweri Museveni

Yoweri Museveni a établi le record de 36 ans et 5 mois à la tête de l’Ouganda. Cet homme d’État ougandais est né le 15 août 1944 à Ntungamo, il est devenu président de la République depuis 1986. Il a été à la tête du Mouvement de résistance nationale, une entité avec laquelle il a monté une guerre de brousse contre le gouvernement du président Milton Obote après l’élection de ce dernier en 1980, élection jugée plutôt controversée.
C’est au gré d’un coup d’État en 1986 que Yoweri Museveni est devenu président de l’Ouganda et il occupe ce poste depuis plus de trente ans. Sa pertinence, à rester au pouvoir va à l’encontre de son discours de jeunesse, car il dénonçait ces dirigeants africains qui « veulent rester trop longtemps au pouvoir ».   

Félix Houphouët-Boigny

Félix Houphouët-Boigny a dirigé la Côte d’Ivoire durant 33 ans et 10 jours, né Dia Houphouët le 18 octobre 1905 à N’Gokro, devenu en 1915 Félix Houphouët, puis Houphouët-Boigny en 1945, il est un homme politique français (quoique les Français refusent de l’admettre) puis devenu homme d’État ivoirien.
Il a joué un rôle important dans l’obtention de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. En 1960, il devint président et occupa ce poste jusqu’à sa mort le 7 décembre 1993.  

Idriss Déby Itno

Idriss Déby Itno a passé 30 ans, 4 mois et 16 jours à la presidence du Tchad. Il est né le 18 juin 1952 à Berdoba, sous le nom d’Idriss Déby, devenu Idriss Déby Itno à partir de 2006, c’est un officier et homme d’État tchadien. Soutenu par la France, il arriva à renverser Hissène Habré qu’il a chassé de la tête du pays en 1990.
Après avoir trahi Hissène Habré, cet homme qui l’avait aidé à gravir les échelons des Forces armées, le 2 décembre 1990, il est devenu officiellement président de la République du Tchad. Durant plus d’une génération de gouvernance, Idriss Déby Itno a souvent vu son gouvernement se fragiliser, mais il a résisté, sans jamais être renversé, jusqu’à sa mort le 20 avril 2021 à N’Djaména.  

Robert Mugabe

Le dernier de la liste a passé 29 ans, 10 mois et 21 jours à la tête du Zimbabwe, Robert Mugabe aurait pu se retrouver un peu plus haut dans cette liste, car il a occupé bien avant sa présidence, une des plus hautes fonctions de l’État. Mugabe a passé 6 ans comme Premier ministre avant de renverser le gouvernement d’Ian Smith en Rhodésie du Sud, faisant de lui un des « pères de l’indépendance » du pays, qui devient le Zimbabwe. 
Il a vu le jour le 21 février 1924 à Kutama en Rhodésie du Sud (actuel Zimbabwe), il a été Premier ministre de 1980 à 1987 et président de la République de 1987 à 2017. Il a remis sa démission la pression de l’armée et de son propre parti. Il est mort le 6 septembre 2019 à Singapour. 
Somme toute, le syndrome de la longévité au pouvoir, ne serait-il pas relatif au peuple noir ? Il est vrai que l’histoire rapporte que ce sont d’autres continent comme l’Amérique avec Fidel Castro (52 ans et 42 jours au pouvoir) et l’Asie avec Kim Il-sung (48 ans et 203 jours au pourvoir) qui détiennent les plus grands records, mais les continents africains ont une liste hors catégorie. 
Les leaders politique noirs, particulièrement ceux des pays qui sont sous influence militaire, ont souvent tendance à s’accaparer du pouvoir illégalement et s’entête à y rester, voir établir une dynastie. En Haïti, l’histoire fait mention de quelques leaders, comme François Duvalier qui s’est déclaré président à vie, et est allé jusqu’à amender la constitution pour faire de son fils Jean-Claude Duvalier son successeur.
Aujourd’hui encore, cette tendance demeure, avec l’actuel dirigeant haïtien dont la légitimité et la notoriété suscitent de nombreux débats ? Un homme qui n’est pas président, mais s’entête à maintenir une place de facto au détriment d’un peuple aux abois, d’où la question : ‘Les leaders noirs, sont-ils vraiment conscients de ce problème qui affecte leur réputation de leader ? Ne sont-ils pas plus préoccupés par leur titre de chef que le bien-être du peuple qu’ils dirigent ?’ 

Facebook Comments

Revital Lynch
Ray est un jeune web entrepreneur et journaliste évoluant dans le monde du multimédia. Il est un passionné de la technologie et de ses sciences connexes.