EVENT

En route vers la 4ème édition de « Jedi penti » 

Encore une fois, les amoureux de la peinture ont rendez-vous avec ce grand art. La quatrième édition de « Jedi penti » se tiendra les 30 et 31 mars 2022, de 2 heures à 5 heures PM, au Champ-de-Mars. Après 3 premières éditions réussies, Wysmy Faustin, initiateur de cette activité qui permet d’établir une ferme interconnexion entre les peintres, veut continuer à apporter cet art aux plus démunis. Pour cette édition, il a le support du peintre Mèg Black, le poète Ricardo Boucher et Domini Resain. 

« Jedi penti est une activité culturelle organisée en Haïti dans différentes zones autour de la peinture, tout en ayant des autres variétés artistiques comme la poésie, des performances musicales, show de tambour et musiques engagées entre autres »,  a informé Wismy Faustin, le principal organisateur de l’activité, à notre rédaction. 

D’autre part, Jedi penti est un prétexte pour Wismy de démocratiser la peinture dans le pays. Le but est d’apporter cet art dans les milieux les plus défavorisés, ceux que l’Etat estiment qui ne sont pas dignes de ce genre d’activités, dit-il. « Bien avant le 17ème siècle, les activités de peinture ont été perçues comme une chose pour les gens de l’élite. A nos jours, c’est souvent réservé à la classe de la bourgeoisie », a-t-il ajouté. 

Par cette activité, Wismy entend allumer les projecteurs sur le colossal travail que réalisent les peintres dans un pays comme Haïti où les conditions sont plus que difficiles. En tant que peintre, il dit être témoin de la sous-estimation sociale que sont victimes ses pairs. Cette situation est anormale car un artiste est un messager, une icône pour la société, selon lui. Il veut que le pays ait un regard différent sur les peintres et contribue à cet effet avec Jedi penti, qui est l’unique activité culturelle nationale où l’on met la peinture de rue en valeur. 

Au cours de la première journée, un atelier de formation sera dirigé par trois formateurs Olrich Exantus, professeur plasticien à ENARTS, Charles Eronaldo, artiste peintre et étudiant à IERAH et Ricardo Boucher, poète et présentateur de l’émission « La Poésie », autour du thème ” Enpòtans atizay nan konstriksyon moun”.  

Au menu de la deuxième journée, il y aura une exposition d’œuvres d’art et des séances de peinture sur les maillots des participants. Cerises sur le gâteau, il y aura une ambiance musicale avec Rebèl Pakamò, Waya Vodou Flit et consorts puis un récital poétique avec Ricardo Boucher.  

Advertisements

« Je suis toujours enchanté de participer à Jedi penti qui est l’une des activités les plus ouvertes aux gens pour jouir intégralement la peinture en une seule journée. Cette activité a cette particularité de provoquer une très forte sensation d’impatience en moi, par envie de voir le bonheur qui se dessine sur le visage des gens quand je dessine sur leurs maillots, leurs visages ou sur leurs corps », nous a informé, pour sa part, Mèg Black.  

Les trois premières éditions ont été organisées en une journée. La première a été organisée le 5 août 2021, à Petit-Goâve, ville originaire de l’iniateur du projet, qu’il tient à cœur. La deuxième, à Delmas 24, le 29 novembre 2021, chez le peintre Mèg Black, et la troisième a été organisée le 9 décembre dernier, à Delmas 75, sur la place de Fragneauville ; cette édition a été adoptée par Kawo lawouze. 

 La 4ème édition sera encore plus grandiose à en croire Wismy. C’est pour cela qu’elle sera organisée en 2 jours au Champ-de-mars, sur la place construite en honneur du père de la nation, Jean Jacques Dessallines ; où pratiquent beaucoup d’artistes peintres et résident un bon nombre de débardeurs. Ces derniers, qui n’ont pas la possibilité de se rendre dans les lieux où la peinture est à l’honneur auront la possibilité d’y prendre part, cette fois. 

Le choix de Champs-de-mars comme principal lieu a été fait aussi parce que Jedi penti demeure une bataille ; celle pour la valorisation des artistes peintres et la démocratisation de la peinture. L’initiateur croit dur comme fer que l’organiser au pied de l’empereur Dessallines, ce si grand combattant, revêt une importance capitale. Dans l’activité, il veut charier l’énergie qui réside en ce lieu pour ses attraits artistique, historique et spirituel. « Il n’y a pas de peinture sans la spiritualité », avance Wismy. 

A l’instar des 3 premières éditions, pour organiser cette 4ème édition, Wismy Faustin ne peut compter que sur les ressources humaines que dispose Jedi penti et devra puiser dans ses fonds pour la partie économique mais il ne compte pas renoncer. Le rendez-vous pour cette grande activité qui vise à créer un certain lien étroit entre les peintres et le grand public est donc donné pour les 30 et 31 mars prochain. 

Facebook Comments

Peterson Dorsainvil
Peterson Dorsainvil est journaliste, écrivain, slameur et amoureux fou des lettres. En quête de moi-même, je fais de ma plume ma boussoule dans ce monde désorienté.