NETALKOLE

Haïti –Elections : le processus électoral est vicié à la base, selon des organisations de la société civile

Écoutez cet article

 

Des organisations de défense des droits humains et des organisations citoyenne dont le RNDDH , SOFA, CE-JILAP et la POHDH antre autres ont, dans une note de presse, réaffirmé leur position par rapport à la tenue des élections dans le pays dans ce contexte de crise politique et criminalité grandissante.

« les élections constituent l’un des mécanismes par lequel la population délègue la souveraineté nationale à des autorités démocratiquement constituées. Etant l’exercice de l’expression du libre choix des citoyens et citoyennes , les élections doivent s’organiser dans un climat sécuritaire et de respect publiques » rappellent ces organisations soulignant que le pays assiste depuis plus de deux ans à la prolifération des gangs armés.

Les libertés se réduisent de plus en plus et les citoyens et citoyennes ne peuvent pas circuler en toute quiétude dans le pays, la population est prise en otage avec les attaques continuelles des gangs armés dans les quartiers populaires avec la complicité du pouvoir, ont dénoncé ces organisations de défense des droits humains arguant que les autorités n’adoptent aucune mesure pour combattre efficacement l’insécurité et la criminalité alors que ,disent-elles , des rassemblements publics et les mouvements de protestation pacifiques sont systématiquement réprimés par la police qui, à chaque fois, utilise abusivement du gaz lacrymogène , des projectiles , en caoutchouc et réels , qui causent de nombreuses victimes.

Advertisements

La réalisation d’élections démocratiques nécessite que les acteurs et actrices aient confiance dans l’institution électorale, ont rappelé ces organisations qui soutiennent que le collège des conseillers et conseillères mis en place par l’exécutif est illégitime et illégale , s’ajoute à cela , le fait que de manière arbitraire , l’exécutif veut faire adopter une nouvelle constitution avant les élections, se faisant ,selon elles , le processus électoral est vicié à la base.

Fort de ces constats, le RNDDH (Réseau national de défense des droits humains , la POHDH(plateforme des organisations haïtiennes des droits humains) CE-Jilap (Commission épiscopale justice et paix ) , PAJ (programme pour une alternative) et la SOFA (Solidarité fanm ayisyèn ) entre autres signataires de cette note de presse estiment que ,dans les conditions actuelles , les élections ne sont pas possibles.

Tu pourrais aussi aimer

Plus dans:NETALKOLE