NETALKOLE

Vingt juin quatre avril ou encore l’expression qui défie l’élite intellectuelle haïtienne

vingt juin quatre avril ou encore l’expression qui défie l'élite intellectuelle haïtienne

“Vingt juin quatre avril”, il est très rare de trouver un Haïtien qui n’a pas déjà entendu cette expression sortir de la bouche d’une grand-mère ou d’une mère ou d’une tante ou encore de quelqu’un de son entourage. Si l’existence de cette expression n’échappe à personne, l’origine par contre demeure presqu’un mystère, un défi même pour l’élite intellectuelle haïtienne. Car la signification même de cette expression fait l’objet de débats qui tournent toujours autour d’une seule et même question : qu’est-ce qui se cache derrière cette expression ?

Au début, les travaux de recherches autour du thème 20 juin 4 avril, ont conduit vers les aînés, ceux qui sont âgés entre cinquante et quatre-vingts ans, malheureusement, ce ne sont que quelques-uns qui ont tenté de fournir des explications. Si certaines paraissent sensées, d’autres contredisent les premières thèses avancées.

Questionnés sur le sujet, deux coiffeurs sexagénaires, ont tenté d’expliquer que l’expression est un proverbe créole qu’eux aussi ont tout simplement hérité de leurs aînés qui ont l’habitude de l’utiliser quand quelqu’un n’est pas d’humeur. Un ancien militaire qui répond au nom de Ferdinand Saint Fleur, est aussi du même avis, par contre, il ne veut pas attribuer l’expression à un événement que ce soit politique ou naturel, car il croit que la date aurait été accompagnée d’une année, si tel était le cas.

Loni, un citoyen dans la cinquantaine, rencontré dans une base d’amateurs de dominos au carrefour de la renaissance (Kafou ayopò), à la station des bus qui assurent le transport interurbain, explique que cette expression doit son nom à la suite d’une intempérie qui a ravagé Haïti. Malheureusement, il n’était pas témoin de ces événements et ne peut pas fournir une année, ce qui ramène au point de départ et à cette question non encore élucidée : que s’est-il passé le vingt juin et le quatre avril ?

Si les explications et les témoignages des aînés qui ont vécu longtemps avant nous ne peuvent répondre à la question, pourquoi ne pas consulter les hommes qui sondent dans les profondeurs de la spiritualité. Ainsi, un homme très réputé dans le domaine ésotérique ainsi que le vaudou, a été consulté, Bob* explique qu’il s’agit d’une intempérie qui a ravagé Haïti le 20 juin 1964. C’est l’unique personne à fournir cette explication, aucun des professeurs d’histoire consultés sur le sujet n’a pu confirmer ni infirmer ce renseignement.

Triste constat, de nombreux aînés interrogés n’arrivent pas à fournir une explication, ni références. La thèse se rapprochant de l’intempérie ferait croire que ce thème, souvent utilisé dans la langue Créole : 20 jen 4 avril, traduirait effectivement une expression d’un visage de mauvaise humeur, d’humeur maussade. La vraisemblance de cette explication renvoie à d’autres questions : cette intempérie, s’est-elle déroulée sur une période allant du 20 juin au 4 avril ? Ou encore, est-ce qu’il y aurait eu deux intempéries dans chacune de ces dates ?

Ainsi, l’idée de fouiller dans les annales de l’histoire s’avère bien meilleure que celle de la quête des témoignages des anciens.

Advertisements

Vingt juin quatre avril, qu’en dit l’histoire ?

L’histoire d’Haïti n’a aucune référence sur cette double date, par contre le 20 juin est mentionné à maintes reprises dans l’histoire et au cours d’années différentes.

Au cours de l’époque coloniale, au Cap Haïtien, la prise de position des commissaires Sonthonax, Polvérel et Ailhaud allait les pousser les colons à prendre les armes contre eux, du 20 au 21 Juin 1793. Cet acte de soulèvement poussa Sonthonax à faire appel aux esclaves leur promettant la liberté s’ils se battaient pour leur cause contre les colons rebelles.

À peu près deux siècles plus tard, la nuit du 19 au 20 juin 1988, Haïti connut la chute du président Leslie François Manigat, après seulement 4 mois au pouvoir. Il est renversé par le général Henri Namphy, qui s’accapare du pouvoir et crée un gouvernement strictement militaire. Le 20 avril, les militaires ont défilé dans les rues pour célébrer cette victoire.

Si le 20 juin fait l’objet de certaines explications, le 4 juin demeure beaucoup plus mystérieux, les références se font de plus en plus rares. Cette absence de référence implique des études en profondeur qui ont conduit à une autre expression utilisée par le professeur Tilou Jean Paul : 20 jen kadav ri. Cette expression ne serait-elle pas plus plausible ?

Le professeur en a même fait mention dans une publication sur le réseau Twitter : “20 juin kadav ri”, pour répondre à une question ouverte du groupe de tendance rap, Zatrap, sur le même réseau. Ce qui a relancé le débat et compliqué la question. Toutefois, il est important de prendre en considération la correction de Tilou car, il a commencé à effectuer des recherches depuis 2015. Espérons qu’il finira par publier le résultat de ses travaux de recherches qui pourra sans doute élucider l’affaire.

Facebook Comments

Revital Lynch
Ray est un jeune web entrepreneur et journaliste évoluant dans le monde du multimédia. Il est un passionné de la technologie et de ses sciences connexes.