Haïti-Presse : Plus de formations pour mieux combattre la désinformation

Stevinsonne Jeune
Stevinsonne Jeune
Écoutez cet article

Dans le désir de mieux former les journalistes haïtiens à travers les organes de presse, l’organisation Internationale de la Francophonie (OIF) conjointement avec celle-ci des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) ont organisé un atelier de formation allant du 15 au 17 novembre 2021, à l’hôtel Montana, a l’intention des professionnels travaillant dans des médias locaux. Cette activité s’est déroulé autour des fondamentaux du journalisme, aux techniques de la vérification des faits et d’enquête au sein d’un endroit politico-sécuritaire spécifique à l’ère des réseaux sociaux. 

 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Partout dans le monde on a l’habitude d’entendre que le journaliste est la conscience morale de l’opinion publique et de la société civile. Cela signifie qu’il doit exposer des faits susceptibles afin d’aider le public à accéder à la vérité. Autrement dit, la raison d’être journaliste est la quête de la vérité, de dénoncer. Mais disposer de preuves irréfutables qui va nous faciliter à construire beaucoup plus la démocratie. 

 Au cours de cet événement, plusieurs formateurs se sont intervenus afin de partager leurs connaissances et expériences acquises dans la presse. Il s’agit du journaliste senior et responsable du groupe média alternatif Gotson PierreTidiane DIOHSamy JanvierLyon Max Guybert et le professeur de la faculté des sciences humaines de l’Université d’État d’Haïti, Vario Sérant. 

Pendant ces trois jours de formation, la présence de différents travailleurs de la presse haïtienne a été remarqué, venant de s’informer davantage sur des sujets qui paraissent ambigus dans les milieux médiatiques. Tels que le comportement du journaliste sur le terrain en milieu hostile, la spécificité du journalisme en période électorale et les techniques d’enquête de la vérification des faits ( fact checking). Ces points ont été développés par les instructeurs avec honnêteté, la sérénité, l’éthique et la déontologie de la profession du journalisme. 

Lors de cette formation, les participants et les formateurs ont profité ce privilège pour entreprendre des discussions contradictoires autour des différents genres journalistiques et les fondamentaux du journalisme, dans la perspective de faire respecter, appliquer les principes de la communication. 

À rappeler que l’organisation Internationale de la Francophonie a pour mission de promouvoir l’éducation, la formation, l’enseignement et la recherche. De ce fait, durant les années 2021, ladite institution a profité cette prérogative pour former la jeunesse haïtienne. 

REDACTION : Stevinsonne JEUNE 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2021 

 

Facebook Comments

Partagez cet article
Avatar
Posté par Stevinsonne Jeune
Follow:
Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.