ECONOMIE

Haïti : Quand la vie chère s’installe à côté de l’insécurité

Source Image HPN

L’augmentation des prix des produits pétroliers ne reste sans conséquence sur les prix des produits de première nécessité. Entre inflation et vie chère, les Haïtiens connaissent le pire. Selon le tout nouveau rapport de l’Institut Haïtien de statistique et d’informatique, IHSI, l’indice général des prix à la consommation a considérablement augmenté. 

Depuis de nombreuses années, les citoyens Haïtiens font face a de terribles crises qui paralysent les activités économiques et rendent la vie de plus en plus difficile. En plus de l’insécurité, l’augmentation de l’Indice général des prix à la consommation pour le mois de novembre 2021 est un calvaire. Cet indice général des prix à la consommation affiche, selon IHSI, des variations mensuelles et annuelles de 4.7 % et de 24.6 %, respectivement 4.6 % et 19.7 % le mois précédent.

D’après ce rapport de l’Institut Haïtien de statistique et d’informatique, IHSI dans la partie « Le Coin de l’IPC » on voit détailler plusieurs secteurs d’activité et la variation de l’indice des prix. Le moins qu’on puisse dire c’est que ces crises qu’ont connu le pays ne sont pas propices à son développement. En plus de la vie chère et l’inflation galopante, l’insécurité reste criante.  

D’après l’IHSI le coût de la vie est 24.6 % plus cher aujourd’hui en Haïti comparativement au mois de novembre 2020. Une augmentation des coûts de la vie en pareille situation est infernale. La population semble être prise en otage. Personne n’est à l’abri de l’insécurité incessante, des cas de kidnapping enregistrés inquiètent de plus en plus les citoyens qui redoutent ce qui semble une éventualité pour l’année 2022, qui n’annonce aucune évolution de la situation sécuritaire du pays.

De surcroît, les produits comme ceux de l’alimentation, d’habillement, les articles de ménage et d’entretien et ceux du domaine médical ont tous connu une hausse considérable au niveau des prix. D’après le rapport détaillé on peut lire l’augmentation vertigineuse de l’indice des prix dans les différents secteurs. 

« Alimentation : riz (en moyenne 44,9 %), viandes (en moyenne 28,8 %), lait en poudre (en moyenne 31,3 %), l’huile comestible (58,9 %), citron (36,6 %), bananes (en moyenne 32,5 %), pois (en moyenne 25,4 %) et sucre (en moyenne 30,2 %) » peut-on lire dans la partie destinée aux produits alimentaires. 

Advertisements

Dans la partie qui suit, on peut lire l’augmentation des prix de vêtements et d’autres articles. 

« Articles d’habillement et chaussures : robe (33,1 %), chemise (24,9 %), pantalon pour homme (25,8 %), souliers et tennis (34,1 %) et sandales (26,1 %). Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer : salle à manger (48,8 %), lit (47,9 %) et matelas (41,1 %).  Santé : médicaments (33,5 %) et lunettes à verres correcteurs (24,1 %).» 

Notons qu’une hausse plus importante des prix a été observée au niveau des produits importés, soit 32.3 % en glissement annuel contre 20.4 % pour les produits locaux, pour ne citer que ceux-là. 

Rien ne garantit l’amélioration de la situation qui pour l’instant risque d’empirer de jour en jour surtout depuis la décision du gouvernement d’Ariel Henry de supprimer la subvention sur les produits pétroliers. Une décision qui ne reste pas sans conséquence sur le prix de produits en général. Les citoyens Haïtiens se résignent en vivant un quotidien très bouleversé, en cohabitant avec une insécurité criminelle et une vie chère sans égale. 

REDACTION : Guerby JEAN 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2021 

Facebook Comments