INTERNATIONAL

Joe Biden présente son premier bilan annuel depuis son arrivée au pouvoir

Lors d’une conférence de presse donnée le mercredi 19 janvier de l’année en cours, le 46ème président des États-Unis, Joe Biden a donné son bilan de progrès et de désillusions, un an après son mandat à la tête de la Maison Blanche.

Après tous les défis qui ont rythmé la première année de son mandat, le chef d’État américain a fait éloge des progrès réalisés sous son administration, plus précisément des créations d’emplois record et une croissance record. “Les meilleurs jours de l’Amérique sont devant nous, pas derrière nous”, a-t-il confié. Toutefois, il a reconnu que son objectif premier, qui est de rassembler tous les Américains, n’est pas encore atteint.

D’un autre côté, le président Biden a révélé qu’il y a un torchon qui brûle dans son propre camp. Il a, en effet, relaté le problème avec les deux sénateurs démocrates élus dans des états conservateurs : Joe Manchin en Virginie-Occidentale et Kyrsten Sinema en Arizona qui avaient refusé de voter la loi “Build Back Better” (Reconstruire en mieux), le volet écologique et social du plan infrastructurel valant une somme de 1 750 milliards de dollars de dépenses supplémentaires.

Advertisements

En outre, une loi fédérale qui avait pour but de protéger l’accès au vote des minorités avait été également bloquée par Joe Manchin et Krysten Sinema. Ces derniers ont aussi refusé de modifier les règlements du Sénat afin d’abroger le filibuster qui est une arme d’obstruction permettant à l’opposition de prendre la parole pendant une durée illimitée jusqu’à ce que la majorité abandonne ce projet. ” Sans action pour protéger le droit de vote, les résultats des prochaines élections pourraient ne pas être légitimes”, a prévenu Joe Biden lors de cette conférence.

Selon l’agrégateur de sondages du site FiveThirtyEight, un an après son investiture, le président Biden reste plus populaire que son prédécesseur, Donald Trump, à ce stade de son mandat. Depuis août 2021, la popularité de l’actuel locataire de la Maison Blanche est de 41,9%. ” Je n’ai pas l’occasion de regarder les gens les yeux dans les yeux, de sortir et de faire les choses que j’ai toujours su plutôt bien faire; aller au contact des gens. Les laisser jauger ma sincérité. Les laisser jauger qui je suis “, a relaté le démocrate.

Après plusieurs années de divisions sous la présidence de Donald Trump, Joe Biden, qui a prêté serment il y a un an, avait promis de rassembler les États-Unis, mais malheureusement une économie chahutée par la pandémie de Covid-19 et la force du compromis, le démocrate n’avait pas eu la chance d’atteindre ses objectifs.

Facebook Comments

Stevinsonne Jeune
Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.