La gouvernante de Dajabón estime que la présence de troupes américaines à Haïti est nécessaire 

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
la gouvernante de dajabón estime que la présence de troupes américaines à haïti est nécessaire 
Écoutez cet article

Après avoir été remise en question sur la demande d’Haïti d’une intervention internationale pour lutter contre l’insécurité croissante dans le pays des Caraïbes et la réticence du gouvernement américain à envoyer des troupes, le gouverneur de Dajabón, Rosalba Milagros Peña, a déclaré que la présence de l’armée dominicaine et de l’armée américaine était « nécessaire ». 

« Nous voulons la paix dans le pays voisin d’Haïti. La présence des troupes américaines va nous aider dans cette paix », a déclaré Peña. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

De même, elle a ajouté qu’en tant que province, ils sont prêts à aider par le « lacet » qui les unit au commerce binational. 

Selon des informations obtenues par certains medias en ligne le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a appelé au déploiement immédiat d’une force armée spéciale, mettant en garde contre une « détérioration dramatique de la sécurité ». 

« Nous examinons la demande du gouvernement haïtien et explorons un certain nombre d’options avec la communauté internationale », a déclaré à des journalistes un haut responsable américain sous condition d’anonymat. 

Le responsable a assuré que les États-Unis apporteront un « support solide » à ce que décidera le Conseil de sécurité, qui traitera la situation en Haïti le 21 octobre de l’année en cours. 

Agence France-Presse (AFP) explique que Biden, sceptique quant au déploiement de troupes américaines qui a mis fin à la guerre en Afghanistan l’année dernière, n’avait pas l’intention d’inclure des militaires américains dans une force potentielle pour Haïti, un pays que les États-Unis ont contrôlé pendant près de deux décennies il y a un siècle. 

« Je pense qu’il est prématuré de vraiment commencer à se demander si les États-Unis vont avoir une présence physique en Haïti », a-t-il déclaré, après avoir reconnu que les États-Unis avancent « avec prudence » sur cette question. 

Pendant ce temps, les États-Unis ont envoyé, à la demande du gouvernement haïtien, un navire de la Garde côtière en face de Port-Prince la capitale du pays, et tentent d’accélérer la fourniture d’une aide humanitaire supplémentaire, notamment pour aider le pays à faire face à l’épidémie de choléra. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.