La plus grande porcherie du monde ouverte en chine

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
la plus grande porcherie du monde ouvert en chine
Écoutez cet article

Depuis deux ans, encouragés par le gouvernement chinois qui vise l’autonomie alimentaire du pays, les élevages industriels de porcs se multiplient en Chine, l’empire du milieu, premier consommateur mondial de porc. Afin de poursuivre l’élevage de ces bêtes, un immeuble de 26 étages a été construit en Chine, près de la ville de Wuhan. Cette ferme verticale géante est capable d’accueillir 650 000 porcs.

Surnommé l’hôtel des porcs par les habitants de la ville dEzhou, au centre de la Chine, cette porcherie géante a ouvert ses portes en ce mois d’octobre, avec déjà à l’intérieur 650 000 cochons, dont près de 25 000 bêtes sont logées à chaque niveau. Les porcs montent dans la tour grâce à de gigantesques ascenseurs d’une capacité de 40 tonnes.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Plus de 580 millions d’euros ont été investis pour construire cet immeuble où tout est automatisé. Les promoteurs du projet qui mettent en avant le respect de l’environnement, assurent que les cochons ne sont pas entassés et peuvent se déplacer dans leur étage.

« Les eaux usées sont retraitées sur place. Notre projet permet d’atteindre le niveau zéro d’émissions d’excréments avec aussi des émissions de gaz à effet de serre très faibles. Par ailleurs, notre système de contrôle sur la biosécurité, ajouté à une alimentation scientifique, permet d’améliorer la qualité de la viande afin de répondre à la demande de la population pour une viande de porc d’un bon niveau et moins chère. » a assuré Zhuge Wenda, le patron du site, dans une interview à la télévision locale du Hubei.

Le bâtiment est doté d’un système permettant de surveiller en temps réel le niveau de ventilation, de température et d’humidité. Il possède également près de 30 000 points d’alimentation, et six ascenseurs géants capables de transporter 240 cochons à la fois. Tout, sauf bien sûr l’humeur des cochons, est réglé à distance depuis une salle de gestion.

L’entreprise tente par ailleurs de mettre en place une production dite circulaire, comprenant un dispositif de fermentation anaérobie (indépendant du dioxygène) à haute température qui, à partir du fumier, pourra produire jusqu’à 120 000 mètres cubes de biogaz par jour.

Une fois désulfuré, ce biogaz sera utilisé dans la production de vapeur, qui devra générer de l’électricité. Cette énergie produite localement permettra de garder les porcs au chaud, de boire de l’eau chaude et de prendre des bains chauds, pour préserver leur santé, et également d’atteindre l’objectif de réduction des émissions de carbone, toujours selon les responsables de l’entreprise, dans un article publié sur WeCha.

La Chine, premier consommateur mondial de porcs a imaginé ces nouveaux élevages en hauteur, afin de reconstituer son cheptel qui a été décimé ces dernières années par la fièvre porcine africaine. Á Ezhou, une deuxième tour de 26 étages est déjà construite, et prévoit au total cinq immeubles pouvant accueillir plus de trois millions de cochons.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.