L’ONU lance une demande de fonds pour aider des pays touchés par la famine, dont Haïti

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice  - Rédacteur
l'onu lance une demande de fonds pour aider des pays touchés par la famine, dont haïti
Compte tenu des effets du changement climatique, du risque de famine et de la guerre en Ukraine, l’Organisation des Nations unies (ONU) a demandé ce jeudi 1er décembre 2022 de lever 51,5 milliards de dollars en 2023 pour offrir une aide humanitaire à 230 millions de personnes particulièrement vulnérables.

Le coordinateur des affaires humanitaires des Nations Unies, Martin Griffiths, a indiqué que cinq pays vivent dans des conditions de famine, parmi lesquels il a mentionné Haïti. Aussi l’Afghanistan, l’Éthiopie, la Somalie et le Soudan du Sud.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Il a déclaré que la santé publique est également sous pression dans de nombreuses régions du monde, en raison de la persistance du COVID-19 et du monkeypox, de la réémergence du virus Ebola en Ouganda et de la présence de multiples épidémies de choléra dans différents pays, en particulier Haïti et la Syrie.

En 2022, 47 % des fonds demandés ont été couverts, a expliqué Griffiths. Un déficit, celui d’aujourd’hui, qui n’a jamais été aussi important, et qui oblige les organisations humanitaires à choisir entre les populations susceptibles de recevoir de l’aide.

Le pays où les Nations unies auront le plus besoin de fonds l’année prochaine est l’Afghanistan (4,63 milliards de dollars), suivi de la Syrie, du Yémen et de l’Ukraine.

“L’année prochaine représentera le plus grand programme humanitaire” jamais lancé dans le monde, a déclaré aux journalistes le coordinateur des affaires humanitaires des Nations unies, Martin Griffiths.

Les agences humanitaires des Nations Unies auront besoin de 51,5 milliards de dollars l’année prochaine, soit 25 % de plus qu’en 2022.

Ces fonds leur permettraient de financer des programmes visant à venir en aide à 230 millions de personnes particulièrement vulnérables dans 68 pays.

L’ONU n’est cependant pas capable d’aider toutes les personnes dans le besoin. Au total, 339 millions de personnes ont besoin d’une aide d’urgence l’année prochaine, plus que les 274 millions de personnes qui en avaient besoin en 2022.

Un chiffre, celui de 339 millions d’êtres humains, qui est “énorme et déprimant” selon Griffiths, soulignant que les besoins humanitaires n’ont pas diminué par rapport au pic qu’ils ont atteint à la suite de la pandémie.

“Sécheresses et inondations font des ravages (…), du Pakistan à la Corne de l’Afrique. La guerre en Ukraine a transformé une partie de l’Europe en champ de bataille. Plus de 100 millions de personnes sont déplacées, et tout cela ajoute à la dévastation que pandémie causée parmi les plus pauvres », a expliqué Griffiths.

La demande de fonds lancée par l’ONU ce jeudi se fonde sur des perspectives sombres.

Au moins 222 millions de personnes dans 53 pays seront confrontées à une “insécurité alimentaire aiguë” d’ici la fin de 2022.

Sur ce total, 45 millions de personnes dans 37 pays risquent de mourir de faim.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.