Categories: JUSTICE

Me Jacques Lafontant, chef du parquet de Port-au-Prince, a donné son bilan de travail pour les mois novembre et décembre

Share

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 30 décembre 2021 dans les locaux du tribunal de paix de la section sud, le commissaire du gouvernement près du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, a donné le bilan de ses travaux réalisés pendant ces deux mois vécus au sein de ladite institution.  

” Suite à mon arrivée au parquet de Port-au-Prince en date du 29 octobre 2021, 19 prévenus ont été relâchés sur ordonnance de non-lieu, cela veut dire que le juge met fin au contrôle judiciaire. En outre, 11 autres qui avaient déjà subi leur peine ont recouvré également leur liberté, ainsi que 18 personnes dont leur dossier avaitent classé sans suite, cela signifie : le commissaire du gouvernement ou le juge instructeur peuvent décider de le faire pour diverses raisons, telles que l’insuffisance de preuves, la prescription de l’infraction, le décès du suspect, l’importance de l’affaire, la politique pénale”, a confirmé le CG Jacques Lafontant lors de cette conférence.  

Selon le commissaire du gouvernement Me Jacques Lafontant, dans les ordonnances de main levée d’écrou et celles-ci des arrêts rendus par la Cour d’Appel de Port-au-Prince, environ 10 personnes ont été déchargées de leur charge. 

L’initiative de lutter contre la détention préventive prolongée en Haïti a été débutée le 14 décembre dernier à la prison civile de cabaret où 17 femmes ont été libérées suite à une journée d’audience correctionnelle, dont deux mineurs. Et 5 autres sur la demande de l’habeas corpus, qui est une procédure juridique permettant le détenu de se présenter au juge, afin que celui-ci vérifie, outre son état physique, la légalité de son arrestation et procède éventuellement à son élargissement.  

Pour les audiences correctionnelles organisées au Tribunal de Paix de la Section Sud de Port-au-Prince, allant du 22 au 30 décembre de l’année en cours, 37 prévenus ont été libérés. Ce qui donne un effectif de 104 personnes relâchées depuis où le chef de la poursuite pénale arrive à la tête de ladite institution. 

Par ailleurs, plusieurs avocats issus de différentes juridictions de la République ont manifesté leur contentement, et en ont profité pour remercier et féliciter le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince pour ce travail colossal dont il a effectué au sein du monde de la basoche durant son apparition à la tête du parquet de Port-au-Prince, afin que les activités quotidiennes reprennent au sein dudit parquet.  

 ” Cela fait quelques années que nous, les avocats militants se sont assoiffés de ces genres d’activités qui réaniment notre vie quotidienne. Nous nous sommes contents d’y participer ” a réjoui l’avocat militant et coordonnateur général Unila Red, Me Frantz Jules. 

Advertisements

En outre, une coalition de femmes engagées tient à féliciter également le CG de Port-au-Prince pour sa bravoure envers les femmes qui se sont incarcérées arbitrairement à la prison civile de Cabaret et, qui viennent d’être libérées suite à des audiences correctionnelles tenues en date du 14 décembre dernier. Cette structure, par le biais de sa représente, coordinatrice Kernily Herne, a profité cette opportunité pour exhorter le ministre de la justice de mettre à la disposition du commissaire Lafontant des matériels de travail, afin de faciliter une bonne gouvernance à la justice haïtienne. ” Nous coalition de la femme demandons au ministre de la justice Me Bertho Dorcé, de donner des outils à Me Jacques Lafontant, parce que on en a besoin pour faciliter la libération des prisonnières “, a-t-elle sollicité. 

Sans oublier que les audiences correctionnelles poursuivront jusqu’au 22 janvier de l’année prochaine. D’autre part le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince Me Jacques Lafontant, nous a fait savoir que d’ici mi-janvier le Doyen dudit tribunal fixera la date où les assises criminelles débuteront, dans le souci de désengorger les prisons.  

REDACTION : Stevinsonne JEUNE 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2021 

 

 

 

Stevinsonne Jeune

Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.

Published by
Tags: Bilan Justice Me Jacques Lafontant Parquet de Poet-Au-Prince