Neuralink, le projet d’implant cérébral d’Elon Musk est quasi prêt

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus  - Rédactrice
neuralink, le projet d'implant cérébral d'elon musk est quasi prêt

Le projet d’entreprise du milliardaire Elon Musk, de fabriquer et commercialiser des puces cérébrales, pourrait être lancé dans les prochains six mois, après quelques tests supplémentaires.

Mercredi, Neuralink a annoncé avoir l’intention de mettre son implant cérébral informatique chez des patients humains dans les six prochains mois. Les responsables se disent convaincus que le dispositif Neuralink est prêt pour les essais sur humains, nouvelle confirmée par le patron lui-même, Elon Musk, qui souligne que le timing de mise en œuvre dépendra du processus de l’Agence américaine des médicaments.

- Advertisement -
Ad imageAd image

L’entreprise fondée en 2016, a effectué des tests sur les animaux ces dernières années, tout en cherchant à obtenir l’autorisation de l’autorité sanitaire américaine, la Food and Drug Administration (FDA), pour commencer des essais cliniques chez l’homme.

“Nous souhaitons être très prudents et sûrs que cela marchera avant d’implanter un dispositif chez un humain, mais nous avons soumis la plus grande partie de nos documents à la FDA et nous devrions probablement pouvoir télécharger Neuralink chez un humain dans environ six mois”, a déclaré Elon Musk, lors d’un événement de présentation de l’avancée du projet, rapporte Reuters.

Neuralink doit concevoir des interfaces cerveau-ordinateur, qui permettent le contrôle des équipements à distance, simplement par la pensée, redonner de la mobilité aux personnes paralysées en leur permettant d’interagir à distance avec leur environnement, ou de manipuler facilement des bras mécaniques. Les implants pourraient également être une solution aux troubles neurologiques. Du Elon Musk tout craché.

Lors de son dernier événement public, il y a plus d’un an, Neuralink avait présenté un singe, dans le cerveau duquel une puce avait été implantée, jouant à un jeu vidéo par la pensée. Elon Musk a également lancé la start-up avec l’intention de soigner des maladies comme Parkinson ou Alzheimer. Les travaux de Neuralink visent aussi à faire avancer les ambitions transhumanistes de son fondateur, d’où Musk a évoqué l’idée de stocker des souvenirs dans l’implant afin de les transmettre ensuite à un robot.

L’implant actuel de Neuralink a la taille d’une pièce de monnaie d’environ un centimètre de large, et est relativement gros par rapport aux ambitions de l’entreprise qui veut le rendre absolument invisible. L’idée est ensuite de relier la puce aux différentes parties du cerveau par des fils 20 fois plus fins qu’un cheveu humain, ainsi les capteurs pourront enregistrer les signaux électriques et les relier vers l’implant principal.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Par Sam Sarah Devilus Rédactrice
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.