Préoccupés par la crise haïtienne, les États-Unis annoncent une nouvelle fois des sanctions

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice  - Rédacteur
préoccupés par la crise haïtienne, les etats unis annoncent une nouvelle fois des sanctions

Éric Stromayer, le chargé d’Affaires des États-Unis en Haïti, a déclaré ce jeudi  3 novembre 2022 que les États-Unis sont préoccupés par la situation sanitaire et sécuritaire dont le pays fait face en ce moment, et annonce des sanctions contre les gangs et à ceux qui assistent les gangs et les organisations criminelles en Haïti.

Dans son allocution Éric Stromayer a fait savoir que la situation dans laquelle le pays se trouve en ce moment est très mauvaise notamment avec l’augmentation des actes de banditisme sur le territoire national où des gangs armés ont bloqué depuis des semaines un réservoir de carburant clé à Varreux, au nord de la capitale, aggravant la crise et maintenir en otage l’aide humanitaire.

- Advertisement -
Ad imageAd image

 » Nous participons à un effort international majeur afin de résoudre la crise actuelle en Haïti », a martelé le chargé d’Affaires des États-Unis en Haïti, soulignant qu’un petit nombre de personnes dont les élites politiques, commerciales et sociales en Haïti et à l’étranger tiennent le pays en otage pour leur intérêt personnel en utilisant la souffrance de la population haïtienne dans le but de remplir leurs poches ou de réaliser leurs ambitions politiques.

De ce fait, le diplomate a affirmé que les États-Unis sont déterminés à sanctionner ces responsables. D’après Éric Stromayer le Département d’État Américain a déjà imposé des restrictions de visa contre ceux qui commettent et encouragent des actes de violence en Haïti.

 » Nous empêchons les responsables des violences en Haïti ainsi que les membres de leur famille d’entrer aux États-Unis. Nous continuerons d’ajouter des noms à la liste au fur et à mesure que nous identifierons les responsables de cette situation tragique dans le pays », a-t-il déclaré tout en annonçant d’autres sanctions.

En effet, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité une résolution le vendredi 21 octobre dernier, exigeant la fin immédiate de la violence et des activités criminelles en Haïti et imposant des sanctions à un puissant chef de gang, dénommé « Barbecue », mais néanmoins le diplomate a souligné que les sanctions ne concernent pas spécifiquement le gang susmentionné.  » Il n’est pas le seul concerné par cette décision », a-t-il précisé, déclarant que l’ONU va sanctionner tous les acteurs malveillants, peu importe leur nationalité y compris les citoyens américains, s’ils sont complices.

Par ailleurs, Éric Stromayer a fait savoir que les États-Unis ont également proposé une résolution des Nations Unies pour autoriser une mission multinationale afin d’aider dans les questions de sécurité et pour assister également dans les situations de l’épidémie de choléra et humanitaire.

« En collaboration avec la communauté internationale, nous travaillerons avec la Police Nationale d’Haïti (PNH), dans l’objectif d’améliorer la situation sécuritaire dans le pays et permettre l’acheminement de l’aide humanitaire qui est indispensable en ce moment », a informé M. Stromayer rappelant que la propagation de la maladie choléra est une réalité, et l’épidémie est déjà présente dans six (6) Départements sur dix (10) dans le pays.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.