Savage x Fenty condamné à verser $1,2 millions en dédommagement, pour son service d’abonnement contraignant

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus  - Rédactrice
savage x fenty condamné à verser $1,2 millions en dédommagement, pour son service d'abonnement contraignant

La marque de lingerie de la star Rihanna doit plus d’un million de dollars de dédommagement et d’amende à l’Etat américain, ainsi qu’à ses clients. Ces derniers ont été inscrits d’office à un abonnement un peu contraignant, ce qu’une loi californienne interdit.

Si vous visitez le site web Savage x Fenty, vous verrez que les alléchantes offres VIP ont un prix. Outre les belles pièces de lingerie proposées dans un large panel de tailles, et présentées sur des mannequins de morphologie et d’origines diverses, Savage x Fenty propose de payer moins cher chaque pièce, à condition d’adhérer à son programme VIP.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Par exemple, si un soutien-gorge coûte normalement 62,95 €, il sera alors à 42,95 € si l’on est membre VIP et 29 € si l’on est VIP et en commande 2 d’un coup. En résumé, le programme VIP permet de bénéficier d’avantages et de réductions à condition de souscrire à son système d’abonnement : on peut acheter à prix réduit, ou alors décider de passer son tour, ce qui reste gratuit si l’on fait bien part de sa décision explicitement sur le site entre le 1er et 5e jour de chaque mois.

Faute de quoi, vous serez débité de 49,95 € le 6e jour, somme qui se retrouve créditée sur votre compte Savage x Fenty et que vous pouvez dépenser à tout moment, jusqu’à ce que vous décidiez de faire annuler l’abonnement. Ce n’est donc pas du vol, mais plutôt une façon de fidéliser sa clientèle particulièrement sournoise et contraignante.

Donc le 28 novembre 2022, les comtés de Santa Clara, Santa Cruz, Los Angeles et San Diego, ainsi que la ville de Santa Monica, ont accusé Lavender Lingerie LLC (l’entreprise responsable de la marque Savage x Fenty) d’avoir induit les clients en erreur.

« Les consommateurs ont le droit de savoir à l’avance ce qu’ils paient et à quelle fréquence. Les entreprises ont le devoir d’être transparentes sur leurs frais de renouvellement automatique. » a déclaré Jennifer Deng, procureure adjointe du comté de Santa Clara.

Suite à cette plainte, un procès a démontré que la marque de Riri n’avait pas obtenu de consentement des clients concernés, ni divulgué clairement les conditions de son programme de renouvellement automatique, ni proposé des moyens simples d’arrêter les frais. La procédure judiciaire a fait également remarquer, que le crédit empoché par la marque via l’adhésion VIP qui se sert tous les mois, ne pouvait être dépensé que pour une somme supérieure. Par exemple, si vous aviez 50 € sur votre compte client Savage x Fenty parce que vous aviez oublié de « passer votre mois » entre le 1er et le 5, vous ne pouviez dépenser cette somme que pour une commande supérieure à 50 €.

Face à ces contraintes qui incitent à la consommation, la marque a donc été condamnée à verser 1,2 million de dollars d’amende, $150 000 en dédommagement aux anciens membres VIP et ceux qui le sont toujours en Californie, ainsi que $50 000 de frais d’enquête de l’État.

Le bureau du procureur du district de Santa Clara a fait savoir que Savage x Fenty a coopéré et changé son site web pour davantage de transparenceajouté un système d’alerte qui informe du renouvellement automatique de l’abonnement, et rendu moins contraignante la dépense du crédit.

Daprès le média The Grio, la loi de l’État de Californie exige que les eshops mettent en évidence les frais de renouvellement automatique. En juillet 2022, une nouvelle législation de l’État est entrée en vigueur pour imposer que les abonnements automatiques soient simples à annuler, et que les détaillants en ligne indiquent clairement la fin des périodes d’essai gratuites.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Par Sam Sarah Devilus Rédactrice
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.