Se disant épuisée, la première ministre néo-zélandaise démissionne de son poste

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus  - Rédactrice
se disant épuisée, la première ministre néo zélandaise démissionne de son poste

Plus jeune dirigeante de l’histoire de la Nouvelle-Zélande, la première ministre Jacinda Ardern a annoncé jeudi sa démission, soutenant qu’elle n’a plus d’énergie pour continuer à diriger le pays.

Choyée et appréciée par beaucoup, mais épuisée, Jacinda Ardern a décidé de tirer la révérence après cinq ans et demi au pouvoir. Élue première ministre en octobre 2017, Jacinda a été confrontée à divers obstacles durant son premier mandat : pire attaque terroriste jamais vue en Nouvelle-Zélande, où 51 fidèles musulmans ont été tués dans une mosquée par un suprémaciste blanc en 2019, une éruption volcanique meurtrière et la Covid-19. Elle a été l’un des premiers dirigeants à fermer ses frontières, pour que la pandémie n’entre pas dans son pays.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Lors d’une réunion de son parti travailliste, a qui elle a permis d’effectuer une incroyable remontée dans les sondages en incarnant la promesse d’un changement de génération, elle a annoncé ne plus avoir l’énergie nécessaire pour prendre les responsabilités qui incombent à son poste de Premier ministre.

Elle quitte le poste le 7 février, restera députée jusqu’au terme de son mandat, mais ne sera plus cheffe du parti travailliste. Des élections doivent se tenir le 14 octobre en Nouvelle-Zélande pour élire un nouveau Premier ministre.

“Je pars car un poste avec d’aussi grands privilèges, s’accompagne de grandes responsabilités. La responsabilité de savoir quand vous êtes la bonne personne pour diriger, et quand vous ne l’êtes pas. Je sais ce que ce travail exige et je sais que je n’ai plus assez d’énergie pour lui rendre justice,” a-t-elle déclaré, soulignant qu’elle ne quitte pas son poste parce que son parti risque de perdre les prochaines élections. Elle dit croire au contraire qu’il gagnera.

“Je suis humaine. Nous donnons autant que nous le pouvons et aussi longtemps que nous le pouvons, et puis c’est le moment. Et pour moi, ce moment est arrivé. Je n’ai tout simplement plus assez d’énergie pour quatre ans supplémentaires”, a-t-elle ajouté, se disant impatiente de passer plus de temps avec sa fille, et de se marier avec son compagnon.

Le mandat de Jacinda Ardern a marqué les esprits et fait figure de symbole. Nommée à 37 ans, elle fût la plus jeune personne à occuper le poste de Premier ministre en Nouvelle-Zélande. En 2018, elle est devenue, la deuxième dirigeante au monde après la Pakistanaise Benazir Bhutto en 1990, a avoir accouché au cours d’un mandat. Sa gestion de la covid-19 ainsi que l’attentat qu’a subi le pays en mars 2019, ont fait grimper sa cote de popularité, lui permettant de rempiler pour un second mandat en 2020.

Sa popularité a tout de même chuté ces derniers mois en raison de la détérioration de la situation économique, d’une baisse de confiance en son gouvernement, et d’un retour de l’opposition conservatrice. Le Premier ministre australien, Anthony Albanese, a salué en Jacinda Ardern une cheffe de gouvernement qui a montré au monde comment diriger avec intelligence et avec force.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Par Sam Sarah Devilus Rédactrice
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.