RÉGIONSUD

Vers la reconstruction du Grand Sud 

Des bailleurs de fonds internationaux ont promis une aide de 600 millions de dollars au gouvernement haïtien pour la reconstruction du grand Sud. 

Lors d’une cérémonie tenue le mercredi 16 février 2022 à l’hôtel Karibe Convention Center en faveur des victimes du séisme du 14 août de l’année dernière, des partenaires internationaux ont décidé de les soutenir à travers une somme de 600 millions de dollars octroyées au gouvernement haïtien. 

Cette rencontre a eu lieu en présence de différents protagonistes nationaux et internationaux, notamment le Dr Ariel Henry, accompagné des membres de son gouvernement, la secrétaire générale adjointe de l’ONU Amina Mohamed, le président du Sénat de la République Joseph Lambert, le coordonnateur résidant des Nations-Unies en Haïti, Bruno Lemarquis ainsi que des représentants de missions diplomatiques entre autres.  

Comme l’avait annoncé le premier ministre Ariel Henry en novembre dernier, pour atteindre son but envers les gens du grand Sud, il avait présenté un plan de reconstruction et de relèvement évalué à 1,978 milliards de dollars américains pour pouvoir répondre aux dévastations du séisme du 14 août 2021. « L’objectif de cette rencontre est de trouver les leviers de financement de Relèvement de la Péninsule Sud d’Haïti », avait-il précisé lors de ses propos de circonstances.  

Advertisements

D’un autre côté, le chef du gouvernement a souligné que les supports que les bailleurs internationaux et nationaux ont donné pour la reconstruction du département du Sud représente 25% du montant qu’il avait estimé nécessaire pour donner résultat aux victimes. « Pour lancer effectivement le processus de relèvement et de reconstruction de la Péninsule Sud, environ 347 000 000 $US doivent être trouvés », a confirmé le chef du CSPN. 

Le coordonnateur des Nations-Unies en Haïti, Bruno Lemarquis, de sa part, a prévu qu’un manque de financement en faveur des victimes pourrait causer de graves préjudices envers eux. « Nous devons être conscients qu’un manque d’investissements adéquats et opportuns dans la reconstruction poussera inévitablement les populations les plus vulnérables, qui n’auront plus les moyens de subvenir à leurs besoins, vers des stratégies de survie négatives », dit-il. 

En outre, la vice-secrétaire de l’ONU a dit également que la migration haïtienne pourrait être renforcée si les autorités compétentes n’assument pas leur responsabilité. « La migration interne est susceptible d’augmenter, y compris vers Port-au-Prince, qui fait déjà face à de graves problèmes sociaux et économiques et à des niveaux élevés de violence », prévoit-elle. 

À rappeler que le séisme du 14 août 2021 a fait au moins 2400 morts et 12 763 blessés, selon le dernier bilan de la direction de la protection civile. Six mois après, les conditions de vie n’ont pas changé pour les victimes ; elles affrontent au quotidien une situation périlleuse. 

Facebook Comments

Stevinsonne Jeune
Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.