Vers une possible hausse des prix du carburant en Haïti : la pénurie a-t-elle été montée de toute pièce par l’Etat ?  

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
Écoutez cet article

Michel Patrick Boisvert, ministre de l’Économie et des Finances (MEF), a annoncé que le gouvernement haïtien envisage une possible ajustement à la hausse des prix des produits pétroliers sur le marché local, une fois le moment opportun.  

Alors qu’une pénurie de carburant frappe de plein fouet le territoire, le MEF s’est prononcé sur la situation : subventionner le carburant est une charge assez lourde pour le gouvernement. Chaque mois coûte plus de 9 milliards de gourdes à l’Etat haïtien, informe le titulaire du Ministère de l’Economie et des Finances. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

L’année dernière, les autorités avaient déjà annoncé une telle disposition alors qu’une pénurie faisait rage constamment en raison de l’insécurité. 

Malheureusement, l’accompagnement promis sous forme de subvention via une carte pétrolière n’a jamais vu le jour jusqu’à aujourd’hui. En plus, des bandits occupaient l’accès aux terminaux Varreux, dans la commune de Cité Soleil, et Thor à Carrefour. 

Face à la crise, une rareté affectait durement le marché local, toutefois l’or noir était toujours en vente sur les trottoirs, le marché noir étant alimenté par des pompistes. Et aujourd’hui encore la situation n’en demeure pas moins. 

Les mêmes scènes se reproduisent à chaque fois : les stations-services sont à court de carburant, créant ainsi une pénurie qui sera au profit de la vente illégale sur le marché. Des inspecteurs du Ministère de l’Economie et des Finances interdisent sa vente sur le marché noir et annoncent des sanctions contre les pompes qui simulent une rupture de stock. Et comme par magie… l’Etat en dernier lieu se plaint du coût excessif de la subvention des produits pétroliers et annonce l’augmentation du prix de l’essence.  

La pénurie ne serait-elle montée de toute pièce par l’Etat haïtien pour pouvoir augmenter son prix sur le marché local sans être critiqué par les consommateurs ?  

Après tout « pito m jwenn gaz la « chè » nan ponp lan, pase m al achte « byen chè » nan lari a. San konte m ka pran nan vye gaz. », diront certains consommateurs. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.