POLITIQUE

2022 doit être une année de la reconstruction démocratique, selon le PM Ariel Henry 

Le PM Ariel Henry rencontrera ce lundi les signataires des accords : Montana et 11 septembre 

À l’occasion de la 218ème anniversaire de l’indépendance haïtienne tenue comme à la coutume dans la cité de l’indépendance (aux Gonaïves), le premier ministre haïtien s’est rendu sur les lieux, dans le but de commémorer ladite anniversaire et de prouver cette population que les autorités ont une redevance envers eux. 

Haïti devient le premier État noir des Temps modernes et le deuxième pays indépendant des Amériques le dimanche 1er janvier 1804. Elle adopta pour l’occasion, le nom que lui donnaient les Indiens Taïnos avant l’arrivée de Christophe Colomb, l’indépendance a été proclamée sur la place d’armes des Gonaïves, en présence d’une immense foule en costumes chatoyants. Dans la foulée, Jean-Jacques Dessalines reçoit de ses lieutenants le titre de gouverneur général à vie que portait Toussaint Louverture avant sa capture. Sitôt après, il décrète que tous les citoyens sont noirs et ordonne le massacre des derniers blancs malencontreusement restés sur l’île, soit au total 3 000 à 4 000 hommes, femmes et enfants.  

Malgré des tirs nourris qui craignaient la terreur dans les parages de l’Église Cathédrale des Gonaïves, le chef du gouvernement haïtien, Ariel Henry a prononcé quand même son discours en signe de la tradition haïtienne. Tout au long de son allocution, il en a profité pour faire des promesses envers la population et dénoncer également des gens qui lui opposait au cours de ses fonctions, en tant que chef du gouvernement.  

 

Hier, les pères fondateurs se sont soulevés, unis entre eux pour combattre l’esclavage, pour lutter contre l’exploitation et l’asservissement de l’homme par d’autres hommes. Mais aujourd’hui nos ennemis sont des terroristes, des voleurs étatiques et des contrebandiers

a avoué le Dr Ariel Henry dans ses propos. 

En outre, le numéro 1 du ministère de la culture et de communication nous a promis que l’année 2022 sera une période paisible, une année qui doit marquer la fin des égoïstes, des animosités. De plus, l’année 2022 doit être une année de la reconstruction démocratique, un retour à un bon fonctionnement dans notre pays et de nos richesses. “En 2022, nous devons voir qu’Haïti devient un environnement propice, viable où l’insécurité et l’impunité vont être éradiquées “, a garanti le chef du CSPN.  

Sans oublier que l’organisation des élections, est devenue un défi pour les autorités du pouvoir exécutif depuis plusieurs années. Le parlement haïtien est caduc depuis février 2021, les mairies se sont dirigées par des non élus. À cette phase, le chef du gouvernement a promis encore une fois aux haïtiens l’organisation des élections libres, honnête et démocratique. ” Dans les jours à venir. 

 Je vais rencontrer des secteurs de la vie Nationale afin de mettre en place des divers organes prévus dans l’accord du 11 septembre 2021, ensuite nous devons constituer rapidement un conseil électoral provisoire, visible avec des personnalités qui inspirent confiance et encourage les électeurs à participer en grand nombre au prochain scrutin “, a-t-il confirmé. 

Selon le chef du CSPN, le gouvernement haïtien avait discuté avec des pays amis sur la situation d’insécurité qui ronge la population haïtienne. Donc, pour l’obtention de la levée de certaines restrictions en Haïti, ledit gouvernement avait sollicité des matériels pour les forces de l’ordre.  

Advertisements

” Plusieurs pays nous ont promis un soutien effectif en équipement, en matériels de protection, de communication et de formation. Sur ce, nous espérons honorés notre promesse dès le début de la première semaine de cette année “, a confirmé Ariel lors de son allocution. 

Les défis pour l’année 2022 

Selon le premier ministre Ariel Henry, les défis pour l’année 2022 sont au nombre de trois. D’abord, la sécurité, ensuite la politique et enfin l’économie. ” Pour la question d’insécurité, nous vivons une situation inacceptable, nous devons mettre un terme à la barbarie de terroriste qui tue impunément des victimes innocentes”, a-t-il garanti. “Nous sommes arrivés à un moment où nous devons arrêter ceux qui circulent illégalement avec des armes de grandes calibres”, précise-t-il. 

 

Il y a plus d’une décennie que les hommes politiques et ceux qui sont armés ont fait ce qu’ils veulent, désirent et de menacer d’autres personnes au niveau de presse haïtienne, par le biais des journalistes qui donnent leur micro pour dire n’importe quoi à quelqu’un d’autre ou pour frapper les autorités en fonction à n’importe quel moment dans les médias traditionnels, sur les réseaux sociaux et d’autres. Dans le souci d’éviter ces genres de propos malsains de produire et de répéter ou de diffuser afin de causer préjudice à quelqu’un d’autre, le premier ministre Ariel Henry a exhorté les médias à assumer leur responsabilité. 

Selon ce qu’a confirmé Ariel Henry, l’instabilité politique et l’insécurité ont impacté notre économie et diminuer la valeur de notre monnaie a chuté considérablement et se maintenir à un taux qui se favorise l’inflation et le pouvoir d’achat en Haïti. 

Par ailleurs, l’actuel chef du pouvoir exécutif, à savoir le Dr Ariel Henry, puisqu’il est actuellement le seul à diriger ledit pouvoir, a fait savoir que l’année 2022 doit être une année de vaccination contre la Covid-19, parce que Haïti est le pays où moins de personnes ont vacciné. ” Si on ne prend pas du vaccin, notre pays pourrait se mettre en quarantaine par d’autres pays”, a-t-il prévoit. 

REDACTION : Stevinsonne JEUNE

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2021

Facebook Comments

Stevinsonne Jeune
Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.