IMMIGRATION

Arrestation d’un homme qui transportait 24 Haïtiens illégaux en République dominicaine 

Photo : Juno 7

Plus d’une vingtaine de ressortissants Haïtiens ont été arrêtés à bord d’un bus Caribe Tours, dimanche 05 juin 2022, lors d’un check de routine du Corps Spécialisé de Sécurité des Frontières Terrestres (CESFRONT). Tous étaient en situation irrégulière ! 

23 sans-papiers haïtiens, dont neuf femmes, deux mineurs et 13 hommes, ont été arrêtés puis emmenés à la base d’opérations frontalières de la bataille de Sabana Larga, en RD. 

L’auteur du trafic, Francisco Calixto Martich de la Cruz – un chauffeur dont l’identité n’a pas été précisée, a aussi été arrêté par les forces de l’ordre dominicaines. Il conduisait un bus de marque Volvo, modèle Marcopolo, F-1097, immatriculé I059006.  

Le véhicule impliqué dans ce trajet illégal est la propriété de la société de transport Caribe Tours, sur la route Castañuelas-Guayubín, et a été pris en flagrance dans la province de Montecristi. 

Une forte somme de 40 600,00 RD$ a été trouvé en possession du chauffeur, révèle le CESFRONT. 

La migration illégale, une éternelle routine entre sans-papiers haïtiens et autorités dominicaines 

En mai 2022, plus de mille sept cents (1700) migrants haïtiens, dont 76 enfants, ont été rapatriés par la migration dominicaine en Haïti suite à leurs arrestations. Ces derniers ont été reçus par le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR), qui a dénoncé cette violation du droit de la migration. 

Advertisements

Malgré la chasse à l’homme lancée par la Direction Générale de la Migration dominicaine (DGM) contre les sans-papiers haïtiens, cela n’empêche en rien à ce que de nouvelles têtes s’aventurent dans ce parcours Illégal : fouler le sol dominicain à tout prix. 

Rappelons que depuis l’intervention de la migration dominicaine à « Ciudad Juan Bosch » mi-mai, où 385 Haïtiens, dont des légaux, ont été arrêtés puis rapatriés en Haïti, une vaste inquiétude règne au sein de la communauté haïtiano-dominicaine. 

Le projet de modification de la loi générale sur la migration 285-04 : le début d’un calvaire pour les sans-papiers haïtiens 

Les ressortissants ont un plus grand malheur à craindre. Le sénateur Carlos Gómez a rédigé fin mai un projet de modification de la loi générale sur la migration 285-04, et vise à définir et à punir l’entrée illégale d’étrangers en République dominicaine, étant entendu que la réglementation et le contrôle migratoire dans le pays sont un droit inaliénable et souverain de l’État, pour lequel le gouvernement doit orienter sa politique migratoire vers le renforcement de l’entrée légale des étrangers et le contrôle de l’immigration irrégulière. 

L’élu de la province d’Espaillat souhaite que toute personne qui, après avoir été reconnue coupable d’entrée illégale en République dominicaine, rentre sans avoir obtenu l’autorisation sera punie de la double peine précédemment infligée. 

Si adopté, le projet de loi permettra d’emprisonner et d’infliger des amendes aux récidivistes sans-papiers en RD. Une mesure qui ciblera directement les ressortissants illégaux en provenance d’Haïti, puisqu’apparemment il n’y a que ces derniers qui sont persécutés en République dominicaine.  

Facebook Comments

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.