POLITIQUE

Claude Joseph insiste qu’Ariel Henry et Léon Charles sont impliqués dans la mort de Jovenel Moïse 

Le chef de la police, Leon Charles, a présenté 17 hommes aux journalistes lors d'une conférence de presse montrant des passeports colombiens, des fusils d'assaut, des machettes et des talkies-walkies. Photo : (Joseph Odelyn/AP/SIPA)

L’ancien Premier ministre haïtien Claude Joseph continue de dénoncer les assassins de Jovenel Moïse et malheureusement le Premier ministre de facto Ariel Henry n’est pas épargné par ses accusations. 

L’ex ministre des Affaires étrangères de “Jojo” croit dur comme fer que l’actuel chef de l’État Ariel avait protégé Joseph Félix Badio – présumé auteur principal du crime, au moment où la Police Nationale d’Haïti (PNH) tentait de l’arrêter. 

Lors d’un interview à Haïti Débat, sur Scoop FM, “Ti Claude” affirme que l’actuel locataire de la Primature a couvert Badio alors que la police était mobilisée à l’arrêter lors d’une rencontre avec le PM en sa résidence. Ce dernier rendait visite constamment à Ariel Henry.  

Le diplomate avoue avoir été le seul à ne pas savoir qu’Ariel Henry était l’un des présumés assassins du 58e président de la République, il révèle aussi que l’ancien directeur de la Police Nationale d’Haïti (PNH) Léon Charles était au courant du plan machiavélique. 

« Et je reproche souvent l’ancien directeur général de la police Léon Charles. Il était au courant du complot mais ne m’en a pas informé », a-t-il lâché au micro de Garry Pierre Paul Charles. 

Advertisements

Rappelons que plusieurs rapports, dont du Réseau National de Défense des Droits de l’Homme (RNDDH), avaient établi le lien qui existe entre Ariel et Badio. Ces derniers se sont même échangés par téléphones à plusieurs reprises, ce le jour même de l’assassinat du président Jovenel dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021. 

Des allégations rejetées par le PM de facto qui avait affirmé ne pas se rappeler du contenu de ses discussions avec Badio, et que plusieurs personnes l’avaient appelé le jour du sinistre. 

Juillet 2022 s’approche à grand pas et amènera le premier anniversaire de la mort de Jovenel Moïse mais son dossier est toujours dans l’impasse. La justice fuit sa mission face à cette affaire.  

Plus d’une vingtaine de personnes sont écrouées depuis mais aucune condamnation n’a vu le jour jusqu’à aujourd’hui. 

Ariel Henry dirige paisiblement le « régime rose » supporté par une frange de l’opposition et de la société civile ; et Joseph Félix Badio circule toujours dans la nature. 

Facebook Comments

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.