Des choses que vous ne savez peut-être pas sur l’orgasme 

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus  - Rédactrice
Photo : BBC

Perçu comme l’apogée du plaisir sexuel, expérimenté seul ou en couple, acquis ou encore convoité, l’orgasme est un mécanisme physiologique plein de mystère et voici quelques-uns. 

L’orgasme rend bavard 

- Advertisement -
Ad imageAd image

L’orgasme entraîne la libération d’ocytocine dans le corps, ce qui procure un sentiment de bien-être. Cette hormone est non seulement connue pour être l’hormone de l’amour mais également celle de la confiance. De ce fait, une personne est plus susceptible de se confier à son partenaire après avoir expérimenté un orgasme. 

Un médicament ou une crise d’épilepsie peut le provoquer 

Dans un article de la revue Clinical Neuropharmacology paru en décembre 2017, des sexologues et neurologues taïwanais ont recensé la totalité des cas d’orgasmes sous médicament publiés dans la littérature médicale. Ils ont identifié 25 individus dont 18 femmes et 7 hommes, ayant eu un orgasme en lien avec la prise d’un médicament. Dans 50 % des cas, un antidépresseur. Pour 66 % des cas évalués, les orgasmes ne s’accompagnent ni d’une augmentation de la libido, de l’excitation ou du désir, ni d’une érection, ni d’une éjaculation/jouissance, et sur les cas où il y en avait, c’était majoritairement des femmes.  

L’orgasme apaise les migraines 

La production d’endorphines liée à l’orgasme aurait des propriétés antidouleur. Une étude réalisée par des scientifiques allemands a montré que dans 60 % des cas, un rapport sexuel permettait de réduire les douleurs liées aux migraines. En revanche, dans un tiers des cas, il peut les aggraver. 

L’orgasme favoriserait la procréation 

En effet, les contractions du vagin provoquées par l’orgasme améliorent les chances d’être fécondées.  

L’orgasme peut se déclencher pendant un accouchement 

Selon une étude réalisée en 2013 par le psychologue clinicien et sexologue Thierry Postel, plusieurs femmes ont ressenti des sensations orgasmiques au cours de leur accouchement. La prévalence de cette expérience est estimée à environ 0,3 % des accouchements, celle-ci ayant été observée surtout dans le cas d’accouchements sans anesthésie péridurale ou sous anesthésie péridurale inefficace. 

Certains hommes peuvent arriver à l’orgasme sans éjaculation 

Plusieurs raisons peuvent expliquer que des hommes puissent arriver à l’orgasme sans éjaculation. Dans certains cas, il peut s’agir d’un trouble nommé éjaculation rétrograde où le sperme, au lieu d’être évacué, est renvoyé en arrière vers la vessie. Ce trouble peut apparaître après une intervention chirurgicale de la prostate ou du col de la vessie, ou être causé par la prise de certains médicaments. 

Dans d’autres cas, l’éjaculation peut être consciemment retenue par l’homme, ou simplement ne plus survenir à la suite d’orgasmes répétés. 

De nombreuses femmes ont découvrent l’orgasme en se masturbant 

Selon le sexologue David Devlin, 47 % des femmes auraient eu leur premier orgasme en se masturbant.  L’orgasme féminin est plus long que le masculin 

En moyenne, l’orgasme des femmes dure 20 secondes contre 8 pour les hommes. Who Run the World ? 

Les orgasmes et l’activité sexuelle en général auraient des bienfaits sur la santé du cœur. 

Une étude réalisée en 2002 sur 914 hommes a montré que ceux qui avaient une fréquence plus élevée de rapports sexuels étaient également ceux qui avaient le moins de risques de contracter une maladie cardiaque fatale. D’autres études ont montré qu’avoir des orgasmes 3 fois par semaine réduirait le risque de maladies cardiovasculaires de 50%. 

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED:
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Par Sam Sarah Devilus Rédactrice
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.