Haïti affirme que la construction du canal se poursuivra coûte que coûte

Mackendy Filderice
ParMackendy Filderice- Rédacteur
haïti affirme que la construction du canal se poursuivra coûte que coûte

Lors d’une réunion spéciale sur la crise entre les deux pays, le représentant permanent d’Haïti auprès de l’Organisation des États américains (OEA), Léon Charles, a déclaré sans ambages : « La construction du canal ne s’arrêtera pas ». Cette déclaration fait écho aux tensions croissantes entre Haïti et la République dominicaine au sujet d’un canal en cours de construction du côté haïtien.

Léon Charles soutient qu’Haïti a le même droit que son voisin dominicain d’exploiter les eaux qui séparent les deux îles. Pour étayer ses arguments, il a rappelé que les autorités dominicaines avaient déjà construit 12 canaux sur la rivière Massacre sans en informer Haïti. Cette omission a attisé la colère des Haïtiens et soulevé des inquiétudes quant à l’impact de la construction de canaux sur le territoire haïtien.

La tension est montée d’un cran lorsque le ministre des affaires étrangères de la République dominicaine, Roberto Alvarez, a exprimé son inquiétude quant à l’impact potentiel de la construction du canal du côté haïtien sur le territoire dominicain. Il a souligné que l’une des principales raisons pour lesquelles le projet était illégal était que le gouvernement haïtien ne l’avait pas informé à l’avance.

Cette situation souligne la nécessité d’un dialogue et d’une solution pacifique aux tensions frontalières croissantes entre les deux pays. Les questions de souveraineté et d’utilisation des ressources partagées nécessitent une approche diplomatique afin d’éviter les conflits potentiels à l’avenir. La communauté internationale suit de près cette situation complexe et les négociations qui pourraient découler des récents développements.

Par ailleurs, l’Organisation des États Américains a pris une décision cruciale à la suite de cette réunion extraordinaire ce jeudi. Pour résoudre le conflit qui oppose Haïti et la République Dominicaine concernant le canal à Ouanaminthe, l’OEA enverra une mission d’experts juridiques et d’experts en matière d’eau pour évaluer l’ouvrage.

Les membres de cette mission auront pour tâche de visiter le canal et de rédiger un rapport complet sur leur évaluation. L’objectif de cette démarche est de trouver une solution pacifique au différend qui oppose les deux pays.

Le secrétaire général de l’OEA a également proposé une réunion entre les délégations des deux côtés. Cette initiative vise à encourager le dialogue en tant que moyen de résoudre les différends et de favoriser une résolution pacifique du conflit autour du canal à Ouanaminthe. La communauté internationale attend avec intérêt les développements de cette mission et les résultats des négociations à venir.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.