NATIONALSOCIÉTÉ

Haïti est à nouveau en grève en raison de l’insécurité et de la crise du carburant 

Ce lundi Haïti est à nouveau paralysé en signe de protestation contre la montée de l’insécurité et la crise du carburant qui menace tous les secteurs, notamment le secteur de la santé. 

Plusieurs syndicats ont appelé à une grève générale, et menacent d’intensifier le mouvement dans les prochains jours si le gouvernement n’est pas en mesure de résoudre les problèmes d’insécurité.   

La plupart des activités sont paralysées ce lundi 25 octobre. Les écoles ont fermé leurs portes, ainsi que, les banques, les institutions de l’administration publique, tandis que les transports publics ne fonctionnent timidement que dans certaines zones. 

Ce lundi, les différentes missions des Nations Unies ont averti que dans deux des principaux hôpitaux de la capitale, les services pédiatriques pour 300 enfants, les soins de santé maternelle pour 45 femmes et les soins intensifs pour 70 autres patientes seraient interrompus s’ils ne reçoivent du carburant. 

Advertisements

L’’association des Hôpitaux Privés d’Haïti a menacé de fermer une quarantaine de centres de santé qui sont chargés de fournir plus de 70% des urgences et des soins hospitaliers à la population à partir de ce lundi. 

De son côté, le Gouvernement a confirmé l’ouverture d’un couloir de sécurité sur l’axe Varreux / Martissant 23 pour faciliter la libre circulation des camions-citernes. 

L’insécurité a conduit les chauffeurs de produits pétroliers à la grève et la fermeture de facto des stations-service qui a déclenché des manifestations la semaine dernière. 

Facebook Comments

Ravensley Boisrond
Journaliste, Amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia