SOCIÉTÉ

Haïti : La pénurie de carburant a forcé la fermeture de 50 centres de santé 

La crise du carburant en Haïti a forcé la suspension des soins médicaux dans 50 centres du pays, dont 15 situés à Port-au-Prince. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a déjà prévenu que si le problème n’est pas résolu dans les prochains jours, des centaines d’enfants et de femmes nécessitant des soins d’urgence risquent de mouri. 

« Avec l’insécurité qui règne à Port-au-Prince, la vie de nombreuses femmes enceintes et nouveau-nés est en danger car les hôpitaux qui devraient leur prodiguer des soins vitaux ne peuvent pas fonctionner normalement faute de carburant. Ils courent le risque de mourir si les services de santé ne peuvent pas fournir des soins adéquats », a déclaré le représentant adjoint de l’UNICEF, Raoul de Torcy. 

 De plus, depuis la semaine dernière, plusieurs centres de santé alertent sur la situation critique qu’ils traversent. Une association d’hôpitaux privés d’Haïti, qui assure plus de 70% des soins hospitaliers et d’urgence au public, a lancé un cri d’alarme auprès du gouvernement sur le danger que cela représenterait pour ses patients si ses établissements étaient privés d’électricité. 

« Avec cette pénurie de carburant, la continuité des services vitaux de 40 hôpitaux à des secteurs entiers de la population est menacée. Les plus pauvres peuvent payer très cher », a déclaré l’association dimanche dernier 24 octobre. 

Facebook Comments

Ravensley Boisrond
Journaliste, Amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia