La Coupe du monde : un soulagement pour le PM Ariel Henry en Haïti

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana  - Rédacteur
la coupe du monde  un soulagement pour le pm ariel henry en haïti

Haïti, tout comme le reste de l’humanité, déguste la 22e édition de la Coupe du monde, qui se déroule actuellement au Qatar depuis le 20 novembre dernier. Si ce grand événement est l’occasion pour certains pays de se détendre, en Haïti, elle permet au gouvernement haïtien de se faire oublier par ses détracteurs.

En effet, depuis l’organisation du plus grand championnat de football national au monde, la population est hypnotisée par les écrans des smartphones ou téléviseurs. Un calme apparent circule dans les artères de la zone métropolitaine de Port-au-Prince et dans les villes de provinces, alors que l’insécurité et la cherté de la vie font fureur en catimini.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Depuis en septembre dernier Haïti est en mode “Bwa kale” avec les dernières mesures adoptées par le Premier ministre Ariel Henry, incluant l’augmentation ainsi que l’annulation de la subvention des prix des produits pétroliers sur le marché local, la Coupe du monde vient apaiser la tension chez les Haïtiens, à présent plus préoccupés par les matchs de football.

Aucune revendication politique n’est à l’aube depuis le lancement de la Coupe du monde : civils et politiciens attendent l’équipe vainqueure, tandis que les bandits, eux, ne chôment pas.

Aucune manifestation n’a été remarquée sur les bitumes dans les communes de Cité-Soleil, de Delmas, de Pétion-ville ou de Tabarre, si ce n’est que pour manifester leur contentement après la victoire d’une de leurs équipes favorites, majoritairement argentine et brésilienne.

À chaque victoire ou défaite de l’une de ses deux éternelles rivales – purement catégorisées par les Haïtiens, parmi d’autres peuples – des “Bann rara” gagne les rues pour célébrer. Ce n’est que dans ces conditions que des foules s’entassent dans les rues actuellement.

Le gouvernement haïtien, à sa tête le premier ministre Ariel Henry, a jusqu’au 18 décembre 2022, date qui marque la fin des jeux, pour jouir d’une paix, après quoi viendra probablement de nouveaux mouvements politiques contre son gouvernement.

À noter que plusieurs personnes ont déjà commencé à dénoncer la hausse de certains services publics, produits de première nécessité, entre autres, sans négliger l’ascension du dollar américain par rapport à la gourde.

Si la Coupe du monde a réservé beaucoup de surprises aux mordus du foot cette année, qu’en est-il du régime actuel en Haïti, en matière de gouvernance ?

Après la fin de cette activité de grande envergure le 18 décembre prochain, quel énième sort (surprise) le peuple haïtien réservera-t-il au PM et à ses acolytes ?

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Pooshy Rosana
Par Pooshy Rosana Rédacteur
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.