La guerre des gangs à Croix-des-Bouquets engendre des fugitifs 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
source image : metropole ht
Écoutez cet article

Plusieurs personnes ont dormi sous la pluie [pour ne pas dire sous les étoiles] lundi soir après avoir fui leur demeure dans plusieurs quartiers sous l’emprise de bandits, à Croix-des-Bouquets. Depuis 4 jours, une guerre entre « 400 mawozo » et « Chen mechan » fait rage dans la Plaine du Cul-de-Sac et engendre la fuite de certains résidents de Croix-des-missions, Santo, Shada et de Butte Boyer, entre autres. 

De fortes détonations d’armes lourdes résonnent jusqu’à présent à Croix-des-missions, fief des hommes de « Chen mechan », et malheureusement la tension s’empare de plusieurs autres quartiers comme Bon Repos, Santo, Lillavois ou encore Canaan. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Les rues sont désertes, une « odeur de brûlé » domine la place, rapporte un résident de Shada, contacté par téléphone ce mardi 26 avril. Il n’a pas voulu laisser la zone pour des raisons « personnelles » malgré l’insistance de ses proches. 

Entre manque d’eau et de nourritures, ceux qui sont restés au cœur des affrontements appellent les autorités à leur venir en aide.  

Des forces de l’ordre sont timidement présentes sur le terrain mais aucune opération musclée n’a été enclenchée par la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti (DGPNH) pour freiner cette tumeur sociale. 

Le bilan humain est inconnu, mais des rescapés parlent de cadavres [de présumés bandits] lynchés ou calcinés. Aussi, des maisons ont été incendiées par les caïds de « Lanmò San Jou » voulant à tout prix étendre son influence dans d’autres aires. 

REDACTION : Pooshy Rosana  

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.