SECURITE

La PNH multiplie son offensive contre les gangs

Des policiers patrouillent dans une rue lors d'une opération anti-gang à Croix-des-Missions au nord de Port-au-Prince à Haïti, le jeudi 28 avril 2022. — Photo : Odelyn Joseph/AP/SIPA

Depuis les affrontements entre gangs à la Plaine du Cul-de-sac, la Police Nationale d’Haïti (PNH) semble vouloir reprendre le contrôle de la zone métropolitaine de Port-au-Prince et de quelques villes de province. 

En effet, la guerre entre les gangs « 400 mawozo » et « Chen mechan » était apparemment la goutte d’eau qui allait faire déborder le vase du DG a.i. Frantz Elbé et de ses protégés dans les artères d’Haïti. Pas un jour ne passe sans que des bandits ne soient freinés par la police. 

Majoritairement, des membres du groupe “400 mawozo” – à leur tête Lanmò San Jou – sont arrêtés ou tués lors d’affrontements avec les forces de l’ordre. Pas moins de 25 malfrats, dont certains armés, ont été appréhendés par les forces de l’ordre, ou mortellement blessés. 

La plupart des opérations ont été menées dans des quartiers de Port-au-Prince, de Croix-des-Bouquets incluant Canaan, Bon Repos et Lillavois, entre autres, et dans des villes éloignées du pays. 

Advertisements

Des trafiquants d’armes, de drogue, des gangsters et kidnappeurs ont été, et sont jusqu’à présent la cible principale des gardiens de la paix. 

Rappelons qu’aussi plusieurs cas de kidnapping ont été déjoués par l’institution policière à Croix-des-Bouquets, Tabarre et Canaan. Plus d’une vingtaine de personnes, incluant plus d’une quinzaine de mineurs, ont été secourus par des unités spécialisées de l’institution policière alors que les bandits étaient en plein acte. 

Malgré cette détermination effrénée rappelons que certains points sont intouchables jusqu’à présent. Le cas de la troisième circonscription de Port-au-Prince qui abrite les sanguinaires de Village de Dieu, Martisssant et de Gran Ravin. À eux seuls ces gangs paralysent l’entrée sud de Port-au-Prince.  

Aucune opération policière n’est envisageable dans cette zone rouge jusqu’ici, ce depuis l’intervention ratée de la PNH à Village de Dieu le 12 mars 2021 qui avait coûté la vie à au moins 5 policiers, tout en faisant parallèlement une dizaine de blessés. Léon Charles était l’actuel DG a.i. de la PNH lors du sinistre.  

Facebook Comments

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.