L’approvisionnement des stations-services en Haïti est réactivé ce lundi

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
l'approvisionnement des stations services en haïti est réactivé ce lundi
Écoutez cet article

L’approvisionnement en carburant des stations-services sur le territoire national ont commencé ce lundi 7 novembre 2022, conformément à un plan conçu par le gouvernement pour réduire la pression générée par la pénurie, ceci peu de temps après que la police a repris le contrôle du plus grand terminal pétrolier du pays, qui se trouvait entre les mains de gangs armés, notamment « G9 ».

En effet, le terminal Varreux, situé au sud-ouest de la capitale, Port-au-Prince, fournit l’essentiel des produits pétroliers consommés par le pays. L’établissement est tombé entre les mains du chef de gang Jimmy Chérizier, surnommé « Barbecue », le 12 septembre de cette année.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Pour parvenir à la récupération, la police a affronté des membres de l’alliance des gangs « G9« , qui avaient fermé le col depuis la mi-septembre, ce qui a provoqué une paralysie des services.

« Le gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires pour rétablir la vie sur l’ensemble du territoire national, faciliter la poursuite de la scolarisation des enfants et lancer les travaux de construction que nous avons annoncés », précisent les autorités dans un communiqué.

« Barbecue » a barricadé Varreux peu de temps après que le gouvernement a ordonné une augmentation du prix du carburant sur le territoire national. De là, il a exigé la démission d’Ariel Henry, mais il était ensuite prêt à quitter le terminal, sous condition de la suppression des mandats d’arrêt de ses alliés, d’une amnistie générale et d’un représentant de son groupe au gouvernement.

Sous la pression de la communauté internationale, qui a appliqué une ligne de punition par des sanctions contre lui et des politiciens haïtiens accusés de collaborer avec des gangs et d’être responsables de la situation d’insécurité dans le pays, les demandes du chef de gang ont été assouplies jusqu’à la fin de l’occupation. Les États-Unis et le Canada ont imposé des sanctions au président du Sénat haïtien, Joseph Lambert, et au chef du parti Ayiti an Aksyon (AAA), Youri Latortue.

Le sous-secrétaire au Trésor américain chargé du terrorisme et du renseignement financier, Brian E. Nelson, a déclaré que Joseph Lambert et Youri Latortue ont abusé de leurs fonctions officielles pour faire le trafic de drogue et ont collaboré avec des réseaux criminels et de gangs pour saper l’État de droit en Haïti.

Pendant ce temps, sur son compte Twitter, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a écrit : « Nous imposons des sanctions aux élites politiques haïtiennes qui fournissent un soutien financier et opérationnel aux gangs armés. Le Canada ne restera pas les bras croisés alors qu’ils terrorisent la population en toute impunité et précipitent une crise humanitaire ».

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.