L’association Bouquets d’Espoir organise une journée de sensibilisation sur les droits de l’enfant

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
l'association bouquets d'espoir organise une journée de sensibilisation sur les droits de l'enfant
Écoutez cet article
À l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant célébrée chaque année le 20 novembre, L’association Bouquets d’Espoir a organisé une journée de sensibilisation, autour des droits des enfants.
Le thème retenu par l’association pour cette année est  »Tout timoun konte » qui est la traduction de  »L’inclusion pour chaque enfant », thème officiel de l’UNICEF pour la journée des droits de l’enfant de cette année. Le centre Au bon berger, sis à delmas 31, a bénéficié de cette journée de sensibilisation.
S’appuyant sur la convention des droits de l’enfant, Bouquets d’Espoir a fait prendre connaissance aux enfants de ce centre, des droits dont ils doivent jouir. Selon Eberline Nicolas, présidente de l’association, les enfants du centre Au bon berger ont bien accueillis cette journée de formation, offerte par le staff de l’association formé en droits humains, et ils ont activement participé à chaque étape de la journée.
Au terme de cette activité, ils ont joué et participé à un atelier d’échanges, où ils ont dessiné et exprimé leurs souhaits pour chaque enfant, comme aller à l’école, avoir une famille, et un toît, entre autres.
Bouquets d’Espoir demande le respect des droits des enfants, même si les temps sont difficiles dans le pays qui traversent des crises pluridimensionnelles, Les enfants doivent jouir de tous leurs droits. Ce n’est pas un cadeau, mais un dû, déclare Eberline Nicolas.
« Le gouvernement doit prendre toutes les mesures nécessaires pour jouer son rôle de garant, afin de s’assurer qu’aucun enfant ne souffre. C’est le meilleur moment pour porter un regard spécial aux enfants des rues, » souligne Eberline Nicolas.
«Nous devons tous nous unir pour respecter les droits des enfants, mais également pour les protéger contre toutes les formes de violence. Il est beaucoup plus probable qu’un enfant maltraité devienne un adulte brisé et perturbé. Plus nos enfants seront scolarisés, plus notre pays sera orienté vers le développement.»a-t-elle conclu, annonçant d’autres projets à venir pour les enfants.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.