INTERNATIONAL

Le chef d’État islamique, Abou Ibrahim al-Hachimi Al-Qourachi a été abattu l’ors d’un assaut américain 

Lors d’une opération menée par des forces spéciales américaines ce jeudi 3 février, dans la province d’Idleb, en Syrie, le dirigeant de l’État Islamique, Abou Ibrahim al-Hachimi Al-Qourachi a été abattu, ainsi que des membres de sa famille. 

Selon ce qu’a rapporté le 46 Président des États-Unis, Joe Biden, le chef de l’État Islamique, Abou Ibrahim al-Hachimi Al-Qourachi a été tué ce jeudi, dans une explosion lors d’une opération des forces de l’ordre américaines. ” plus de deux ans après l’élimination de son prédécesseur. L’armée américaine a “éliminé du champ du bataille” le dirigeant du groupe ultraradical lors d’une opération conduite dans le nord-ouest de la Syrie “, a-t-il annoncé. 

D’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme, les militaires ont atterri en hélicoptère près de camps de déplacés de la localité d’Atmé et des affrontements ont ensuite éclaté. Selon l’AFP, l’opération a visé un bâtiment de deux étages dans une zone entourée d’arbres. Une partie du bâtiment a été détruite et le parterre des pièces était couvert de sang. 

Ces factions ont déjà été la cible principalement de raids aériens du régime syrien, de son allié russe, mais aussi de la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis et des forces spéciales américaines. Néanmoins les opérations héliportées restent très rares en Syrie, où des troupes américaines sont déployées dans le cadre de la coalition antijihadistes. 

Advertisements

Treize personnes ont été tuées lors de ce drame, dont quatre femmes et trois enfants, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Aucune précision n’a toutefois été indiquée sur les victimes. ” Tous les soldats américains sont sains et saufs “, a précisé le président Joe Biden. 

Selon les hauts responsables irakiens, l’opération était en préparation depuis des mois pour neutraliser le chef ténébreux du groupe État islamique que certains craignaient de voir de nouveau émerger. Les États-Unis ont appris que le chef de l’État islamique vivait là-bas, menant son opération terroriste par le biais d’un réseau de courriers. 

Abou Ibrahim al-Hachimi Al-Qourachi, de nationalité irakienne, avait succédé fin octobre 2019 à la tête du groupe ultra-radical responsable de nombreuses atrocités et exactions et d’attentats au Moyen-Orient et dans plusieurs pays occidentaux, mais il n’avait été formellement identifié qu’après plusieurs mois par les services secrets irakiens et américains.

Facebook Comments

Stevinsonne Jeune
Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.