SOCIÉTÉ

Les motocyclettes non-immatriculées, un pion majeur dans l’insécurité 

source image : euronews

Depuis plusieurs années l’insécurité a connu une mise à jour sans précédente : fusillades, kidnappings, vols, braquages, sont le calvaire de la population au quotidien. Des bandits circulent librement en voiture ou à moto et parfois sans plaque d’immatriculation. 

Les rues de la capitale sont bondées de motocyclettes. Entre chauffeurs de taxi et simples conducteurs, il est difficile de savoir qui fait quoi ! Et sans immatriculation il l’est encore plus car certains servent d’“antenne” pour amorcer l’acte criminel de bandits.  

Si les voitures aux vitres teintées inquiètent les plus prudents, les motocyclettes viennent doubler la mise car beaucoup sont impliquées dans des cas majeurs, et sont plus faciles et accessibles aux malfaiteurs pour prendre la poudre d’escampette. 

Dans plusieurs cas de vol ou de meurtre en pleine rue rapportés par des témoins à la Police Nationale d’Haïti (PNH) sont impliqués des hommes à moto, généralement non-identifiés [et parfois armés]. 

L’institution policière à travers ses agents routiers s’efforce quelques fois d’inspecter les papiers des motocyclistes. Lors de ses contrôles certains, dont des bandits sont mêmes appréhendés [ou tués en pleine course poursuite], mais cela ne change en rien les crimes commis à moto. 

Advertisements

Véritables pions dans l’aggravation de la situation socio-sécuritaire du pays, les motocyclettes sont encore loins d’être une priorité de contrôle de la PNH car elle-même a des agents qui circulent à moto dans les rues, sans plaque d’immatriculation et sans papiers du véhicule.  

REDACTION : Pooshy Rosana 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

 

Facebook Comments

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.