JUSTICE

Les tweets mensuels de Claude Joseph sur l’assassinat de Jovenel Moise n’ont pas cessé 

Chaque 7ème jour du mois, depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse, l’ancien 1er ministre a.i, Claude Joseph poste un tweet de rappel sur la nécessité d’aboutir l’enquête sur l’assassinat de l’ancien président, Jovenel Moïse. 

7 juillet 2021 – 7 décembre 2021, 5 mois depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse dans sa résidence privée à Pèlerin 5.  Claude Joseph, l’ancien chef du gouvernement, ne cesse de tirer la sonnette d’alarme sur la nécessité d’aboutir l’enquête sur l’assassinat du président, dans ses incessants tweets depuis le 7 septembre 2021, date marquant le deuxième mois de l’assassinat. 

Dans son tweet le plus récent, paru ce 7 décembre on peut lire 

 7 juillet – 7 décembre 2021, 5 mois après l’assassinat odieux du président Jovenel Moïse, je poursuis par d’autres moyens, mon engagement à accompagner le peuple haïtien dans sa quête de justice pour Jovenel Moïse. 

L’ancien chancelier Haïtien, se veut être une voix demanderesse parmi tant d’autres, il ne cesse de réclamer justice pour l’ancien homme d’affaires.  

Mr Claude Joseph enchaîne le même jour dans un tweet  

Mon combat pour l’aboutissement de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse, en plus de l’affection que j’ai eu pour lui, est une question de principe : personne n’a le droit de porter atteinte à la vie d’un homme ou une femme, surtout pas à celle d’un président en fonction. 

Advertisements

A-t-il écrit sur son compte Twitter. 

Notons qu’après l’assassinat de Jovenel Moïse, survenu dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 par « Un commando armé » dont des « Colombiens », Mr Claude Joseph a été le premier a informé le peuple haïtien et les médias de ce crime odieux coûtant la vie du 1er citoyen du pays. Par ailleurs, l’ancien Chancelier a même été indexé par un média Colombien, Noticias Caracol, comme l’un des auteurs intellectuels du crime, avant que la police nationale d’Haïti (PNH) ait rejeté ces allégations, en affirmant qu’elle ne dispose pas d’éléments d’information qui pourraient désigner ce dernier comme l’un des auteurs intellectuels de l’assassinat du 58ème président haïtien. 

Notons aussi que Claude Joseph n’est pas la seule voix demanderesse ou la seule personne en attente de justice pour Jovenel Moise. Les partisans de l’ancien président (Joveneliste), la famille de la victime continuent la lutte pour l’aboutissement de l’enquête, l’ancienne Première Dame, Martine Moïse et du fils ainé de Moise, Joverlin Moïse n’ont pas caché leur indignation vis-à-vis des actes de vandalisme au cabinet du magistrat instructeur, Garry Orélien, en charge d’instruire le dossier sur l’assassinat du président. 

REDACTION : Guerby JEAN

COPYRIGHT NETALKOLE MEDIA 2021

 

Facebook Comments