L’organisation des Médecins sans frontières en Haïti appelle à des vaccins pour lutter contre le choléra

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice  - Rédacteur
l'organisation des médecins sans frontières en haïti appelle à des vaccins pour lutter contre le choléra

Les cas de choléra en Haïti augmentent à un « rythme alarmant » , à Port-au-Prince et dans d’autres régions du pays, a averti  ce jeudi 17 novembre 2022 les Médecins sans frontières (MSF).

L’organisation médicale internationale a appelé à une intensification immédiate de la réponse au choléra et a insisté pour que la vaccination soit mise à la disposition des équipes médicales et de la population.

- Advertisement -
Ad imageAd image

« Nos centres actuels se remplissent et nous serons bientôt à pleine capacité », a déclaré Mumuza Muhindo, directeur national de MSF en Haïti, dans un communiqué.

Muhindo a évoqué les 389 lits qui sont souvent pleins dans les six centres de traitement du choléra mis en place par MSF depuis l’apparition des premiers cas.

Les centres médicaux de l’ONG traitent en moyenne 270 patients par jour, contre environ 50 au cours des deux premières semaines. Plus de 8 500 patients ont été admis et 97 décès ont été enregistrés.

L’Organisation des Nations unies a mis en garde mercredi contre la propagation du choléra en Haïti et sa coordinatrice humanitaire dans le pays, Ulrika Richardson, a déclaré que la priorité était de monter une « réponse robuste » le plus rapidement possible à l’épidémie pour anticiper l’avancée de la maladie. .

MSF s’est dit prêt à commencer à mettre en œuvre une campagne de vaccination en soutien aux autorités sanitaires et à compléter d’autres activités d’eau et d’assainissement et de promotion de la santé.

« Il est extrêmement important que la vaccination soit utilisée comme un outil fondamental dans la lutte contre la maladie », a estimé l’ONG en rapportant que plusieurs centaines de milliers de doses de vaccins ont été attribuées au pays par le Groupe international de coordination (ICG) , à qui les autorités haïtiennes ont soumis une demande officielle pour obtenir des doses.

Par ailleurs, Médecins sans frontières a souligné que l’épidémie survient dans un contexte de crise politique, économique et sécuritaire « sans précédent », déclarant que la capitale haïtienne est désormais une ville encerclée et étouffée, avec les principales autoroutes qui la relient au reste du pays contrôlé par des groupes armés.

MSF a également assuré que l’approvisionnement en carburant après le déverrouillage du principal terminal pétrolier « n’a pas signifié un changement significatif » de la situation dans le pays. « L’accès au carburant est trop cher pour la plupart des gens, qui souffrent td’une crise économique aiguë », d’après MSF.

 » En outre, les structures de santé continuent d’être affectées, avec des services fermés et le trafic des ambulances réduit. L’accès à l’eau potable, élément crucial dans la lutte contre le choléra, dépend également de la circulation des camions-citernes, qui à son tour dépend de l’accès à l’eau potable, le carburant et le contexte sécuritaire « , décrit l’ONG, qui souligne également que la ville regorge d’ordures.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.