Roberto Álvarez demande au Conseil de sécurité de l’ONU d’utiliser « toutes les ressources » pour renverser la situation en Haïti 

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
roberto Álvarez demande au conseil de sécurité de l'onu d'utiliser toutes les ressources pour renverser la situation en haïti 
Écoutez cet article

Lors d’une session extraordinaire du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies, le ministre des Affaires étrangères dominicain, Roberto Álvarez a une fois de plus averti que la crise humanitaire et d’insécurité qui touche Haïti est sans précédent, il est donc nécessaire de l’aborder avec urgence. 

 « Il n’y a pas de temps à perdre.  Nous appelons, une fois de plus, le Conseil de sécurité à utiliser toutes les ressources et tous les moyens à sa disposition, pour inverser le cours de cette situation et l’empêcher efficacement de déborder les frontières de notre pays voisin », a fait savoir le diplomate dominicain affirmant que c’est une revendication faite par onze millions d’Haïtiens devant la seule organisation multilatérale qui a le mandat et la responsabilité de l’exécuter. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Il a dit que le mandat du conseil est clair, qui est de maintenir la paix et la sécurité internationale, mais a ajouté que ce principe ne sera jamais possible si un citoyen ne peut pas « donner à son voisin un câlin fraternel dans la paix, comme aujourd’hui en Haïti, nourriture essentielle de l’esprit humain. » 

Le Ministre des Affaires Étrangères a rappelé que la République Dominicaine a exprimé son soutien et a agi conformément à la demande d’aide formulée par le Premier Ministre d’Haïti, Ariel Henry. 

Il a également souligné que son pays soutient fermement un régime de sanctions et un embargo sur les armes approuvés par le Conseil de sécurité, contre les individus et les institutions, comme l’a déjà fait le gouvernement dominicain. 

« Comme si de telles calamités ne suffisaient pas, une épidémie de choléra a éclaté en Haïti qui pourrait signifier la perte de milliers de vies supplémentaires.  En raison de sa forme de propagation et de ses effets désastreux, produits dans un passé récent, la communauté internationale doit agir rapidement » a déclaré le ministre des Affaires étrangères dominicain Álvarez, rappelant  que la République dominicaine a exprimé que tous les efforts pour rechercher un environnement de paix en Haïti doivent être parallèles à un processus politique inclusif, mené par les Haïtiens eux-mêmes, afin de réaliser l’unité nationale nécessaire, de s’attaquer aux causes fondamentales de la crise prolongée haïtienne. 

« Cependant, nous sommes à un tournant, dont la priorité est de pacifier et d’apporter toute l’aide humanitaire possible pour apaiser le désespoir vécu par la population haïtienne », a-t-il précisé. 

Lors de son allocution à cette réunion du Conseil de sécurité où le rapport du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a été discuté, conformément à la résolution 2645 du Conseil, le ministre des Affaires étrangères était accompagné de l’ambassadeur représentant permanent de la République dominicaine devant ce corps international, José Blanco, et l’ambassadeur suppléant, Joan Cedano.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.