Un homme de 20 ans viole une fillette de 3 ans à Delmas 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
un homme de 20 ans viole une fillette de 3 ans à delmas
Écoutez cet article

Steevenson Dimanche est le nom du présumé criminel. Ce dernier aurait violé une fillette de 3 ans chez ses parents à Delmas 30, durant la semaine Sainte. L’identité de la victime n’a pas été révélée par mesure de sécurité et en raison de son âge.  

La mère de l’enfant a gagné les couloirs de la Radiotélévision Caraïbes (RTVC), plus précisément au journal « Premye Okazyon », pour dénoncer le sort subi par sa progéniture.  

- Advertisement -
Ad imageAd image

Elle accuse Steevenson – fils de Frantz Dimanche, un agent de sécurité de la SOGEBANK, de violer son enfant en avril 2022. 

Cette dernière allait exécuter ses emplettes et avait décidé de laisser sa fillette aux mains de son compère Frantz – le parrain de l’enfant, à Delmas 30. À son retour, la mère de la victime a révélé n’avoir pas compris le teint de sa fille – elle était pâle et distraite.  

Ce n’est que dans la soirée qu’elle a constaté les causes alors qu’elle faisait les toilettes intimes de l’enfant de 3 ans. Un témoignage difficile et troublant à rapporter ! 

Un certificat médical supporte que réellement la fillette a été violée, et que l’auteur de l’acte était plus âgé qu’elle.  

Le père du violeur dans un premier temps avait pris la responsabilité des démarches médicales et judiciaires mais s’est décidé à présent à changer de ton en menaçant la vie des victimes – la mère et son enfant. 

Frantz Dimanche accuse la mère de salir l’image de son fils de 20 ans. 

L’affaire avait franchi les barrières de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) mais aucune grande évolution n’a vu le jour. Un avocat – Arnel Rémy, a été chargé du dossier par le journal Roberde Céliné (Bob C) pour que justice soit rendue à la mère et à sa fillette, et que paient les criminels. Le journaliste promet aussi d’accompagner les 2 filles d’Ève durant ce parcours difficile. 

Les cas de viol sur mineures sont de plus en plus courants en Haïti. Les violeurs, plus souvent d’âge mûr, ont tendance à prendre la fuite suite à leur malfaisance. D’autres sont parfois arrêtés puis relâchés par les autorités judiciaires haïtiennes. 

Géniteur, oncle, frère, compère, policier ou fonctionnaire de l’État, tous sont impliqués dans des cas de viols sur des femmes dont des mineures.

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED: ,
Partagez cet article
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.