INTERNATIONAL

Une interdiction d’entrée en Russie pour Boris Johnson et d’autres membres du gouvernement britannique 

source image : BFMTV

Le premier ministre Britannique, Boris Johnson ainsi que d’autres membres de son gouvernement sont interdits d’entrée en Russie, a déclaré le ministre des affaires étrangères russe ce samedi 16 avril. Cette mesure a été prise en riposte aux sanctions imposées par la Grande-Bretagne à la Russie pendant cette période de conflit. 

Le premier ministre britannique Boris Johnson et une dizaine d’autres membres de son gouvernement sont interdits d’entrée sur le territoire russe, a annoncé le chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov. Outre le premier ministre Johnson, le vice-premier ministre, Dominic Raab, la ministre des affaires étrangères, Liz Truss, le ministre de la défense, Ben Wallace, l’ancienne première ministre Theresa May, et la première ministre de l’Ecosse, Nicola Sturgeon sont tous concernés par cette nouvelle décision de Moscou. 

« Cette mesure a été prise en réponse à la campagne médiatique et politique effrénée visant à isoler internationalement la Russie et à créer les conditions propices pour freiner notre pays et étrangler l’économie nationale », a déclaré l’un des hommes forts de Moscou Sergueï Lavrov. Le ministre a aussi dénoncé le gouvernement britannique pour son apport incommensurable à l’Ukraine tout au long de ce conflit. « Le gouvernement britannique cherche délibérément à aggraver la situation autour de l’Ukraine, en fournissant des armes létales au régime de Kiev et en coordonnant des efforts similaires au nom de l’OTAN », a ajouté monsieur Lavrov. 

Moins d’une semaine avant, le premier ministre britannique s’était rendu à Kiev pour rencontrer le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. À l’issue de cette rencontre, le gouvernement britannique avait promis à l’Ukraine tout un arsenal militaire comprenant 120 véhicules blindés, des missiles antinavires et antiaériens, 800 missiles antichars, des drones destinés à des « frappes de précision », ainsi qu’une aide financière supplémentaire de 500 millions de dollars à travers la Banque mondiale. 

Advertisements

La décision de Moscou à l’encontre de ces membres du gouvernement britannique semble ne pas inquiéter le premier ministre de la Grande-Bretagne, qui peu après cette annonce a réitéré son soutien à l’Ukraine face à la Russie. « Le Royaume-Uni et nos partenaires internationaux sont unis pour condamner les actions répréhensibles du gouvernement russe en Ukraine et appeler le Kremlin à cesser la guerre. Nous restons résolus dans notre soutien à l’Ukraine », a déclaré Boris Johnson suite à son interdiction d’entrée en Russie. 

REDACTION : Jacky Chéry 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

Facebook Comments

Jacky Chery
Étudiant en Communication Sociale et en Sciences Juridiques à l'UEH, également Journaliste-redacteur à Netalkole Media. Un passionné de l'écriture et de la lecture.