À 25 ans, une jeune américaine choisit de se faire stériliser  

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
À 25 ans, une jeune américaine choisit de se faire stériliser
Écoutez cet article

Le 4 février dernier, Abby, une américaine de 25 ans, a eu recours à une intervention chirurgicale pour se rendre totalement stérile. La jeune femme, toute heureuse a annoncé cette nouvelle sur les réseaux sociaux. 

Des femmes tous les jours, annoncent leurs grossesses ou encore le sexe de leurs bébés sur les réseaux sociaux, pourtant ce n’est vraisemblablement pas le rêve de toutes les femmes. Certaines ne veulent en aucun cas, avoir d’enfants et sont prêtes à utiliser tous les moyens possibles pour ne pas en avoir. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Abby a toujours dit qu’elle ne voulait pas d’enfants, et a essayé plusieurs méthodes contraceptives, avant de prendre la décision de réaliser une stérilisation. Mais ce n’était pas simple car, depuis 6 ans, des médecins lui conseillent de ne pas réaliser cette opération et certains refusent catégoriquement de la réaliser, sous prétexte qu’elle est jeune et qu’elle pourrait à l’avenir regretter sa décision et vouloir un enfant. 

“J’ai eu plusieurs réponses intéressantes de médecins, comme vous pourriez changer d’avis, personne ne vous obligera à avoir un enfant si vous n’en voulez pas, confie-t-elle. 

“Je me suis rendu compte que j’avais peur des aiguilles et de tous les corps étrangers qui pourraient entrer en moi comme par exemple les stérilets, les anneaux contraceptifs, les implants, les injections,” a-t-elle poursuivi. 

Le 4 février dernier, Abby a pu être opérée : le médecin a procédé à une salpingectomie bilatérale, qui est une ablation des trompes de Fallope, ce qui rend impossible le passage de l’ovule de l’ovaire à l’utérus, et une ablation de l’endomètre, la muqueuse de l’utérus, responsable du flux menstruel.  

Selon Abby, combiner les deux opérations était son option la plus avantageuse : non seulement elles vont lui éviter toute chance de tomber enceinte mais elles vont également la soulager de ses règles, qui étaient longues et douloureuses. 

Les internautes n’ont pas bien pris cette annonce qui a relancé les débats sur la question de procréer ou non, et sans langues de bois, ont dit à Abby le fond de leurs pensées. 

“Des gens m’ont dit que je les dégoûtait et qu’il fallait qu’on m’enlève mes droits. Quelqu’un a écrit mon compagnon pour lui dire de trouver quelqu’un d’autres pour transmettre ses gènes” a-t-elle affirmé. 

“Bien que j’aie de nombreuses raisons de ne pas vouloir tomber enceinte, après tout, Je ne veux pas d’enfants, est une raison suffisante et doit être respectée,” a Conclu Abby. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Posté par Sam Sarah Devilus
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.