Assassinat de Jovenel Moïse : un an plus tard, Martine Moïse revient sur la nuit du drame

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
Photo : Infobae
Écoutez cet article

Martine Moïse, la veuve du Président Jovenel Moïse assassiné dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, dans sa résidence privée à Pèlerin 5, décrit encore une fois la nuit du drame et partage ses soupçons, lors d’une interview accordée à une station de radio de la capitale, ce lundi 4 juillet 2022. 

” Pouvwa avèk lajan se pou sa moun sa yo vann nanm yo malgre tout apèl Prezidan bayo, yo reponn Prezidan di yo nan wout epoutan se pa vre, bal ap tire toupatou, jiskaske yo antre nan chanm lan yo tiye Prezidan”, dit l’ex-Première Dame Martine Moïse, cette dernière qui a été blessée par balles lors de l’assassinat de son mari.  

- Advertisement -
Ad imageAd image

La Première Dame raconte pour une énième fois la nuit du mercredi, celle ou un commando composé de 28 hommes armés ont fait irruption dans leur résidence privée à Pèlerin 5, dans l’arrondissement de Pétion-ville.     

La Première Dame explique avoir été réveillée au cours de la nuit du 7 Juillet par des coups de feu. “Toutotou kay la ou tande se moso brik kap tonbe, ak vit kap kraze, se tankou on wonn  yo fè jan nou santi  bagay la ye a. Se sèl bri bal wap tande gwo zam,  pa gen anyen n ka fè  rele moun”, a expliqué La Veuve de Jovenel Moïse, précisant que le défunt a appelé le chef de la Sécurité, mais il n’a pas répondu à l’appel. ” Prezidan rele kò ki la ki pou defann li an, moun yo reponn  prezidan yo nan wout yap vini, si m wè moun sa yo se kan map pale avèw la”, a déclaré Martine Moïse. 

” Yo tire toupatou, jiskaske yo antre anndan chanm nan, lè yo antre anndan chanm nan nou chak te kouche  atè a nan on bò kabann, pou si bal maron ap pase pou bò matla pwoteje nou. Mwen te fas ak pòt la, lè yo antre se mwen yo jwenn avan, premye rafal la se mwen ki pranl”, a expliqué Martine Moïs juste avant d’ajouter que ” map gade Prezidan lòtbo kabann lan epi mwen wè jel ale komsi nan kè’l li di Madanm mwen mouri epi mwen leve tèt mwen tou piti anba kabann lan epi mwen souke menm, epi m santi li reprann li fòs ak kouraj “, dit-elle avant d’ajouter que ” se ak menm fòs sa ak menm kouraj sa li travèse”. 

Plusieurs balles dans le bras, et la bouche pleine de sang, la Première Dame affirme avoir resté étendue au sol, alors que les assassins fouillaient la pièce. ” Lè yo fin pran tout sa yap pran yo, yo ale.  Epi mwen di tèt mwen si mwen vivan Prezidan ka vivan tou, banm dil ann al lopital lè m fè sa poum leve, ponyèt mwen rete atè a, mwen fè efò mwen glise nan san epi mal jwenn Prezidan atè a, lèm rive kote’l mwen gadel anfas  mwen wè jel ouvè jel soti epi mwen di bon il n’y a rien à faire”, a martelé la veuve. 

D’un autre côté, Martine Moïse a expliqué ses soupçons. ” Mwen paka konprann kijan fè okenn nan sekirite yo pa blese, ni menm on grafonyen”, dit Martine Moïse concernant les agents de sécurité qui étaient censés protéger le Président Jovenel Moïse, ils étaient environ 30 à 50 hommes postés autour et dans la résidence quand son mari était chez lui. ” Poukisa okenn nan yo pa blese?” quetionne t-elle. 

Par ailleurs, Martine Moïse a fait savoir que la famille Moïse n’a toujours pas encore fait leur deuil, les membres sont séparés mais restent toujours souder afin de surmonter ce drame qui hante toute la famille Moïse. 

À noter que l’épouse du feu Président a rejeté la semaine dernière l’invitation de la Primature, concernant la commémoration de la mort du Président Jovenel Moïse ce 7 juillet et rappelle que les enquêteurs judiciaires avaient fait mention des éléments compromettants sur l’implication présumée de l’actuel chef du Gouvernement, à savoir le Dr Ariel Henry, dans la planification dudit complot pour assassiner le Président Jovenel Moïse. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Mackendy Filderice
Posté par Mackendy Filderice
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.