Au Salvador, 30.000 gangsters arrêtés en 50 jours 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
PHOTO JOSE CABEZAS, ARCHIVES REUTERS
Écoutez cet article

La police salvadorienne a informé cette semaine avoir mis derrière les barreaux plus de 30.000 membres de gangs depuis l’opération anti-gang lancée fin mars par le président Nayib Bukele. 

Suite à l’augmentation des cas d’homicide au Salvador – surtout avec l’assassinat de 87 personnes en 2 jours seulement, l’Exécutif avait pris la décision de persécuter les gangs jusque dans leurs fiefs. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Les gangs ont été ciblés par les discours du président Bukele, qui a lancé une vaste opération de dénichage fin mars, et depuis les hors-la-loi sont appréhendés tous les jours. 

Sur Twitter, la police du Salvador informe que “ le dimanche 15 me 2022, les forces de l’ordre ont arrêté 536 terroristes, et depuis l’opération anti-gang, 30.506 individus ont été appréhendés suite à leurs affiliations à des gangs.” 

Cette vaste disposition a valu au président Nayib Bukele des critiques de l’international, plus particulièrement des États-Unis, et des organismes de droits humains. Nayib Bukele s’est métamorphosé en sourd-muet pour continuer sa lutte contre le crime sur son territoire. 

Rappelons que sur la demande du chef de l’État salvadorien, le parlement avait décrété une loi exceptionnelle permettant l’emprisonnement de tous membres de gangs sans l’ordre d’un tribunal. 

Aussi, cette même loi autorise l’augmentation de la peine de prison pour toute personne affiliée à un gang, et peut aller jusqu’à 45 ans de prison. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.