ECONOMIE

Augmentation des prix des produits pétroliers : les chiffres avancés par Ariel Henry ne sont pas justifiés et sont erronés, selon Enomy Germain 

Le premier ministre Ariel Henry n’a pas caché son intention depuis plusieurs semaines d’augmenter les prix des produits pétroliers sur le marché national. Dans une série de tweets le 24 novembre dernier, il a expliqué les raisons à la base de ce changement de tarifs, qui selon lui, pourrait aider le gouvernement à répondre aux différents besoins de la population. Depuis le titulaire de la primature s’est lancé dans une campagne, en vue de faire accepter une éventuelle augmentation des prix de carburant. Pour l’économiste Enormy Germain, les chiffres avancés par le PM ne sont pas justifiés et sont erronés. 

Avec une baisse de recettes des administrations des douanes, un ralentissement de l’ensemble des activités du pays, en raison de l’insécurité et de la crise politique, et la situation économique, perturbée par la crise pandémique, le gouvernement se tourne vers les produits pétroliers pour compenser les déficits enregistrés par l’État. 

Pour pallier le manque à gagner, Les autorités ont envisagés de retirer les subventions de l’État sur le carburant. Mais ces dernières ne prennent pas en compte la situation d’insécurité alimentaire et la pauvreté menaçant plus de 4 millions haïtiens vivant à moins d’un dollar par jour.  

Le PM a déclaré dans un tweet que sur chaque gallon de gazoline vendu à la pompe, l’État a enregistré un déficit de plus 116% sur la gazoline, soit à 201G le prix du gallon et la perte est de 259G. Sur le diesel, vendu à 169G et le manque à gagner est de 210G, soit plus de 69%. En somme le pays a perdu près 254 milliards de gourdes dans la subvention accordée à la gazoline et le diesel, selon le titulaire de la primature.  

Le PM a fait savoir les pertes enregistrées par l’État dans les produits pétroliers pourrait résoudre de nombreux problèmes rongeant la population. Selon lui, ces argents peuvent servir à payer l’écolage de plus 500 enfants sans éducations, employer plus de professeur, acheter des blindés à l’institution policière, construire des hôpitaux. 

D’un autre côté, les 254 milliards de gourdes de perte cités par le premier ministre Ariel Henry dans la gazoline et le diesel, selon Enormy Germain, sont erronés. Car, dit-il, le PM a donné un chiffre global sur les carburants. Selon l’Economiste, seulement les prévisions pour les carburants à usage domestique représentent plus de 51% de ce montant et le chiffre s’’élève à 132 milliards de gourdes. 

Pour nombreuses organisations syndicales pas de questions que le Chef du Gouvernement d’augmenter les prix des produits pétroliers. Pour les syndicalistes, l’ajustement salarial est la première des priorités. Il doit d’abord augmenter les salaires des ouvriers des industries de textile, ont-ils déclaré. 

Par ailleurs, les prix des produits alimentaires augmentent considérablement ces derniers jours. Connaissant le caractère transversal du carburant, une éventuelle augmentation des prix ne sera pas sans conséquence sur les autres produits. 

 

 

 

Facebook Comments

Ifto Fils-Aimé
Journaliste & rédacteur à NetAlKole. Passionné par le plaisir d’informer et de former les gens, j ’aime la lecture et l’écriture et je suis également étudiant en sciences administratives.