NATIONAL

Bennett Kaspar-Williams : Un homme trans qui a accouché critique les infirmières pour l’avoir appelé “maman” 

Bennett Kaspar-Williams 37 ans, a dénoncé le mauvais genre du personnel médical de l’hôpital qui insistait à l’appeler “maman” durant son accouchement, alors qu’il est un homme. 

Originaire de Los Angeles Bennett Kaspar-Williams a accouché par césarienne un petit garçon prénommé Hudson (en bonne condition de santé) Avec son mari Malik. Au moment de l’accouchement Bennett dit choqué du mauvais genre du personnel médical qui ne cesse de l’appeler “maman”. La féminité ne se définisse pas par le simple fait qu’on peut donner naissance à un bébé. Avoir un utérus ne donne pas la certitude aux femmes de devenir mères. Que toutes les mères portent leurs enfants ou que toutes les personnes qui portent des enfants sont des mères, n’est pas une évidence a raconté Kaspar-Williams. 

Les infirmières l’appellent constamment “maman” ou “madame “tout au long du processus, ce qui lui rendait mal à l’aise, a-t-il expliqué. Plein de barbes, une poitrine plate et la conservation du genre masculin sur ses pièces identitaires. Malgré, il s’est fait considérer comme mère par les infirmières tout au long du processus, alors qu’il est un homme.” Cela me rend dysphorique”, a-t-il déclaré. 

D’un autre côté il a dénoncé ce qu’il appelle le business de la grossesse. Pour lui le concept ” maternité” est constitué comme une vente en l’Amérique, toutes les institutions travaillant dans le domaine des soins de la grossesse sont liées au genre qu’il deviendrait difficile d’échapper à un mauvais genre, soutient-il. 

Les deux hommes ont été rencontrés pour la première fois en 2017 et se sont mariés deux ans plus tard.Le couple a décidé d’avoir un enfant après avoir étudié les possibilités qui s’offrent à eux. 

“Personne ne peut jamais vraiment savoir si avoir des enfants est possible tant que vous n’essayez pas”,a déclaré l’homme trans au journal Daily Mail. Après avoir interrompu un traitement hormonal à base de testostérone qu’il suivait depuis des années afin de permettre à ses ovaires de fonctionner.Benett a réussi à tomber enceinte tout naturellement au moment du processus parental, cela dire sans aucune intervention chirurgicale. 

Advertisements

“Je n’aurais jamais pu prévoir quel soulagement ce serait de les retrouver partis. C’était un poids énorme sur mes épaules”, dit-il au sujet de la chirurgie pour retirer ses seins.” C’était vraiment libérateur” poursuit-il. 

Ce n’est qu’à partir de 2011 que Kaspar-Williams a rendu compte qu’il était trans, il a entamé la transition en 2014 avant qu’il rencontrât son futur mari trois ans plus tard. Benett Kaspar-Williams a subi une intervention chirurgicale de 5 000 dollars sur la moitié supérieure du corps, mais non sur les organes génitaux 

Enfin Bennett se réjouit d’être à la fois un père et celui qui a créé son propre bébé. “Il n’y a rien de plus naturel et normal que d’avoir un papa et un papa”, a-t-il confié. Le couple heureux a même documenté son parcours parental. 

REDACTION : Roodson GUERRIER 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2021 

 

Facebook Comments

Netalkole Media
Restez informé(e) 7 jours sur 7, 24h sur 24, des événements marquants de l’actualité haitienne et internationale.