NATIONAL

Collectif défenseur plus plaide pour un accompagnement des victimes de l’incendie du 14 décembre 

L’organisme de défense des droits humains, « collectif défenseur plus » plaide pour un accompagnement des victimes de l’incendie survenu au Cap-Haïtien dans la nuit du 14 décembre 2021, qui a tué plus de 90 personnes. L’organisme appelle les autorités gouvernementales à venir en aide aux victimes. 

Lors d’une interview diffuser ce lundi 23 décembre sur radio caraïbes fm, le co-directeur du « collectif défenseur plus », Antonal Mortimé a rappelé aux autorités en place la nécessité d’accompagner les victimes de ce terrible incendie qui a emporté des maisons, des enfants. Maître  Antonal Mortimé a aussi rappelé l’exemple qu’il faut en tirer de ce drame qui eut raison de notre imprudence.  

« Nous pensons qu’après cet événement tragique où plus de 80 morts et plusieurs blessés sont enregistrés, l’État est dans l’obligation d’intervenir dans l’accompagnement des victimes et de tout mettre en œuvre pour éviter qu’une pareille catastrophe ne se reproduise, non seulement au Cap-Haïtien, mais aussi au niveau de tout le pays. » a-t-il déclaré. 

Depuis plusieurs années l’État haïtien se perdre dans un profond sommeil, indifférence totale ou absence, la sécurité est tel un poids exorbitant dans ce pays gangrené par les gangs. Le co-directeur de l’organisme de défense des droits humains croit fermement que l’État doit assumer ses responsabilités à l’égard de ces gens. 

« Au niveau du collectif défenseur plus, nous nous inquiétons de l’avenir des victimes de l’incendie. D’ailleurs, nous nous sommes rendu compte que plusieurs d’entre eux n’ont pas pris part à la dynamique des funérailles nationales orchestrées par le gouvernement en place. Ils ont carrément ignoré cette initiative. »  A-t-il ajouté tout en demandant à l’État d’intervenir dans les coups économiques auprès de ces victimes s’ils souhaiteraient des funérailles dignes pour leur proche ainsi qu’une intervention psychologique pour altérer les traumatismes psychologiques que peuvent engendrer ce drame. 

« Nous sommes inquiets par rapport à la légèreté avec laquelle le gouvernement en place traite cette situation. Nous autres au niveau du défenseur plus nous croyons que l’état a une responsabilité face à cet incendie. » a-t-il précisé en insinuant les dégâts matériels et les pertes en vies humaines. 

Advertisements

Selon Me Mortimé le gouvernement intérimaire doit aussi prendre en charge les enfants orphelins à cause de ce drame, fournir des moyens économiques aux victimes pour reconstruire leur maison détruite. L’avocat insiste sur cette notion de prise en charge et affirme que : « Si l’état refuse d’assister les victimes, ces dernières peuvent monter un dossier pour porter plainte contre l’État. »  

Notons que les funérailles nationales ont été chantées ce mardi 21 décembre 2021 à la cathédrale du Cap-Haïtien où quatre cercueils ont été exposés pour les 80 morts communiqués par un bilan précédent. 

Cet incendie meurtrier n’a fini de faire couler les larmes des familles qui ne savant à quel Saint se vouer. Ce jeudi 23 décembre le bilan s’est encore alourdit, il est passé à 95 morts, soit 5 cinq nouveaux décès des blessés hospitalisés ce qui donne un total de 32 morts des 47 personnes hospitalisés lors de ce drame infernal. 

REDACTION : Guerby JEAN 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2021 

 

Facebook Comments