Coupe du Monde : l’heure du Brésil, le grandissime favori du tournoi

Gabriel Emmanuel
Gabriel Emmanuel
coupe du monde  l'heure du brésil, le grandissime favori du tournoi
Écoutez cet article

Le Brésil doit faire son entrée dans la compétition face à la Serbie, ce jeudi (14h:00). Avec des joueurs qui font rêver l’Europe, la seleçao semble prête pour aller chercher son 6e trophée, car depuis 20 ans, elle est écartée de la grande finale. Le Brésil, peut-il vraiment remporter la Coupe du Monde ?

Présent dans toutes les éditions, cette année Le Brésil a l’étiquette d’un grand favori. En effet, il peut compter sur des individualités confirmées, des joueurs très talentueux et technique à tous les postes. C’est une équipe riche, avec de grands gardiens, d’excellents défenseurs, des milieux de terrain efficaces et des attaquants hors-pair pour ne pas dire les meilleurs.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Très solide en défense

Le Brésil n’est pas seulement une équipe qui a des atouts offensifs, mais c’est surtout une équipe solide en défense, car les chiffres sont énormes, en 17 matches, la sélection brésilienne a encaissé que 5 buts, réalisant 13 clean-sheets, terminant avec la meilleure défense devant l’Argentine (8 buts) lors de sa campagne de qualification.

Très bien armé dans l’axe, le Brésil possède des défenseurs qui évoluent dans les plus grands clubs en Europe notamment Thiago Silva(Chelsea), Eder Militão (Real Madrid)Marquinhos (PSG)Bremer (Juventus). Sans oublier les latéraux et les milieux récupérateurs qui ont beaucoup d’expérience dans les championnats européens.

Cependant, il faut se méfier de ses noms ronflants sur le papier, car le sélectionneur Tite peut-être très décevant dans ses choix et ses schémas tactiques. En fait, les matchs de la Coupe du Monde se jouent sur les détails et la moindre erreur peut tout faire basculer comme en 2014, face à l’Allemagne(1 – 7), en 2018 face au Diable rouge.

Le Brésil ne compte pas miser sur ses individualités, mais sur l’unité et l’harmonie qui règnent au sein du groupe, car ce sont des joueurs qui se connaissent et qui évoluent en sélection depuis plusieurs années.

Selon l’ancien capitaine Cafu, champion du Monde avec la seleçao en 2002.

« Le point fort, c’est leur unité, ils savent qu’ils ne dépendent pas d’un seul joueur pour gagner la Coupe du monde, et ça va les aider », a déclaré le légendaire latéral de la sélection Brésilienne. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article