Deux cas de choléra sur cinq en Haïti touchent des enfants, prévient « UNICEF »

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
deux cas de choléra sur cinq en haïti touchent des enfants, prévient unicef
Écoutez cet article

Deux cas de choléra sur cinq en Haïti touchent des enfants, ce qui représente 40 % des infections, a averti le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) dans un communiqué, ce mercredi 23 novembre 2022.

L’organisation internationale a également indiqué que, depuis l’émergence de la maladie, neuf cas confirmés sur 10 ont été enregistrés dans les zones les plus touchées par la crise alimentaire.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Ainsi, les enfants de moins de cinq ans qui souffrent de malnutrition aiguë sévère, également connue sous le nom d’émaciation sévère, sont plus vulnérables au choléra et trois fois plus susceptibles de mourir de la maladie.

« En ce moment, en Haïti, il y a une triple menace qui affecte la vie des enfants et des adolescents : la malnutrition, le choléra et la violence armée. Et, souvent, ils sont menacés par les trois à la fois », a déclaré Manuel Fontaine, directeur du Bureau du programme d’urgence de l’UNICEF.

Fontaine a fait savoir également qu’il était choqué de voir de nombreux enfants à risque de mourir dans les centres de traitement du choléra. « En quelques heures, une diarrhée aqueuse aiguë et des vomissements les déshydratent et les rendent si faibles qu’ils peuvent mourir s’ils ne reçoivent pas un traitement approprié à temps », a-t-il déclaré après sa visite de quatre jours en Haïti.

Au cours de son séjour dans le pays, Fontaine a visité des centres de traitement du choléra soutenus par l’UNICEF à Cité Soleil et à Port-au-Prince, où des enfants souffrant de malnutrition aiguë de moins de cinq ans sont traités pour leur sauver la vie.

Il s’est également rendu dans un centre qui fournit des soins médicaux, psychologiques et psychosociaux aux victimes de violence sexiste. Le 20 novembre, le ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) a signalé 843 cas confirmés de choléra, plus de 10, 100 cas suspects et 184 décès.

Par ailleurs, Fontaine a déclaré que le « cercle vicieux » de la malnutrition et du choléra en Haïti peut être brisé, affirmant qu’un traitement simple, abordable et efficace peut sauver la vie des enfants haïtiens, tant qu’il atteint les familles les plus vulnérables.

Mais cependant, il a déclaré que les zones urbaines pauvres les plus durement touchées par l’épidémie de choléra sont également contrôlées par des gangs lourdement armés. Et avec la violence et l’insécurité généralisées qui sévissent dans de grandes parties de la capitale, les équipes d’aide doivent faire preuve de prudence, selon Manuel Fontaine, directeur du Bureau du programme d’urgence de l’UNICEF.

Phénomène de la Nutrition

L’Unicef ​​a rapporté que, de juillet à aujourd’hui, avec ses partenaires, ils ont évalué l’état nutritionnel de plus de 6 200 enfants de moins de cinq ans dans la commune de Cité Soleil, la plus grande zone urbaine pauvre de la capitale. Parmi eux, environ 2 500 enfants ont reçu un diagnostic de malnutrition aiguë sévère et ont reçu un traitement.

Au milieu d’un contexte extrêmement précaire et instable, l’UNICEF a souligné qu’il a intensifié ses efforts de lutte contre le choléra en coordination avec les autorités nationales et ses partenaires.

Afin d’intensifier sa réponse à l’épidémie de choléra au cours des cinq prochains mois, l’UNICEF a demandé 27,5 millions de dollars pour fournir une aide humanitaire dans les domaines de la santé, de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement, de la nutrition et de la protection à 1,4 million de personnes.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.