SOCIÉTÉ

Embouteillage monstre à Port-au-Prince : la police perd le contrôle de la circulation 

Circuler librement dans la capitale est presque difficile depuis quelques jours. Plusieurs artères de Pétion-ville, de Delmas et de Tabarre sont difficiles d’accès même pour les motocyclistes. La cause : la pénurie de carburant, et l’insécurité qui sévit à Croix-des-Bouquets, entre autres. 

De longues files de voitures attendent dans l’espoir de s’approvisionner en essence dans des stations-services. Une situation qui affecte directement la bonne marche de la circulation, puisque la voie publique est bloquée. 

Des chauffeurs plus dévoués roulent à contresens sous le regard fatigué de certains agents de la circulation qui ne peuvent que constater l’embouteillage monstre qui domine les rues. 

Parallèlement, d’autres véhicules évitent à tout prix la Plaine du Cul-de-Sac, où depuis plusieurs jours des rafales de cartouches résonnent avec pour cause une guerre entre les gangs « Chen mechan » et « 400 mawozo ». 

Advertisements

Aussi au centre-ville de Port-au-Prince, cette même situation agace la paix depuis 2021 avec “Babekyou” et sa coalition – G9 an Fanmi e alye, qui contrôle plusieurs zones. 

Les voitures et motos empruntent désormais les voies les moins risquées créant ainsi un blocus sans précédent. Une fois au cœur de l’embouteillage, il faut des heures entières pour arriver à destination. Les plus impatients préfèrent prendre la route à pied. 

REDACTION : Pooshy Rosana 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

Facebook Comments

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.