SOCIÉTÉ

Haïti est le pays où le taux de kidnapping est plus élevé selon le CARDH 

Ce Jeudi 16 décembre 2021, le Centre d’Analyse et de Recherche en Droit de l’Homme (CARDH) a adressé un bilan sur la situation précaire de l’État des droits humains en Haïti, la hausse de la criminalité et hégémonie des hommes armés. 

Selon un rapport de 24 pages paraphé par le Centre d’Analyse et de Recherche en Droit de l’homme (CARDH), Haïti devient le pays où le taux de kidnapping est plus élevé. Allant du premier janvier au 15 décembre de l’année en cours, 949 cas de kidnapping ont été recensés, dont le cadre a reproché les trois pouvoirs pour l’irresponsabilité envers la société haïtienne. 

De plus, le CARDH a évoqué également la crise socio-économique et institutionnelle dont Haïti est en train de subir vue à l’instabilité politique et des catastrophes naturelles qui nous amène à l’insécurité alimentaire. 

“Au moins quatorze milles policiers, mal logés, mal payés, moralement faibles, non équipés pour près de 11 millions d’habitants, auxquels il est demandé des résultats face à une criminalité politiquement et économiquement bien institutionnalisée”, lit-on dans ce bilan. 

Selon le Centre d’Analyse et de Recherche en Droit de l’homme, au moins 10 000 personnes ont abandonné leur maison pour cause d’insécurité, plus précisément dans les zones de non droit, dont 2 000 d’entre eux ont laissé Martissant , 1500 se sont installés au centre sportif de Carrefour et 60 000 autres personnes se trouvent dans une situation lamentable. 

Outre que la crise sécuritaire, le CARDH en a profité également pour parler sur la crise migratoire où les migrants haïtiens font face dans d’autres pays. Donc selon l’Organisation Internationale de la migration (OIM), dans un mois 10 831 haïtiens ont été déportés vers Haïti par les autorités dominicaines, et 7 915 autres rapatriés par les États-Unis. 

“Dix policiers ont été assassinés en 2018, 37 en 2019, 26 en 2020. De janvier à 11 octobre 2021, au moins 31 ont été assassinés “, a confirmé le Centre d’Analyse et de Recherche en droit de l’Homme dans son rapport. 

Advertisements

Par rapport à ces constats, le CARDH nous a fait savoir que le dysfonctionnement de la justice haïtienne provoque la violation des droits humains et l’augmentation du taux de la détention préventive.  

REDACTION : Stevinsonne JEUNE 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2021 

 

 

 

Facebook Comments

Stevinsonne Jeune
Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.