La JEP de Colombie révoque l’expulsion d’un Colombien lié à l’assassinat de Jovenel Moïse

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice  - Rédacteur
© Ricardo Arduengo, Reuters

La Juridiction Spéciale pour la Paix (JEP) de Colombie a révoqué l’expulsion du soldat à la retraite Francisco Eladio Uribe Ochoa, lié à l’assassinat de l’ancien président d’Haïti Jovenel Moïse, et a ordonné de traiter “un incident de non-conformité qui pourrait être résolu en conservant ou non sa participation” au tribunal de grande instance.

C’est ce qu’a rapporté le JEP, qui a détaillé hier mercredi que “la notification de cette décision se fera par l’intermédiaire de l’ambassade d’Haïti en Colombie, avec les bons offices du ministère colombien des Affaires étrangères”.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Selon la police nationale d’Haïti (PNH), 18 militaires colombiens à la retraite, dont Uribe, ont été capturés après l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse le 7 juillet 2021, et trois autres ont été tués.

D’après les enquêtes, le magnicide a été commis par un commando de 26 mercenaires colombiens qui ont fait irruption dans la résidence présidentielle à l’aube, sans trouver de résistance de la part des forces de sécurité qui gardaient le manoir, situé dans le secteur de Pèlerin, à Port-au-Prince.

En août de l’année dernière, le médiateur colombien a dénoncé que les 18 anciens militaires colombiens étaient surpeuplés, isolés et restaient menottés en prison depuis leur arrestation.

Le JEP (La Jurisdicción Especial para la Paz en espagnol.) a décidé de révoquer l’expulsion du militaire à la retraite, estimant qu’il n’est “pas vrai que sa responsabilité pénale soit également révélée”.

” En plus de l’absence d’éléments concrets et sans équivoque dont on peut avertir sa culpabilité, comme l’a souligné son mandataire judiciaire, la présomption d’innocence de son prohijate n’a pas été déformée, qui, de plus, pour autant que l’on sache, se retrouve à alléguer l’innocence.

De même, la haute cour a ordonné au ministère des Affaires étrangères de “faire tous les efforts diplomatiques pour établir, dès que possible, la situation juridique et les conditions de détention dans lesquelles se trouve” le militaire en Haïti.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.