JUSTICE

La justice prise en otage et le gouvernement garde toujours son silence

Photo : Le Nouvelliste

Le vendredi 10 juin 2022, les gangs armés ont pris d’assaut le Parquet de Port-au-Prince qui se trouve au Bicentenaire. De nombreux documents judiciaires d’importance capitale, des ordinateurs et des véhicules ont été emportés. Plusieurs jours après cette attaque, le gouvernement ne change pas son habitude face à de pareilles situations, il garde son silence. 

Les bandits se sentent de plus en plus confortables, ils gagnent du terrain et se soucient peu des représailles. Ceux de Village de Dieu, indexé dans la prise d’assaut du Paquet de Port-au-Prince le confirment. Ils ne se sont pas contente de la main mise sur l’entrée Sud de la Route Nationale #2, ils ont sans crainte, sans aucun obstacle pris possession des locaux du Paquet loge au Bicentenaire. 

Si cette attaque n’a pas engendré de mort, plusieurs personnes sont blessées et des juges, des avocats, des parquetiers et d’autres personnes qui fréquentent le palais de justice en sont sortis traumatisés. Plusieurs véhicules ont été emportés par les bandits armés. Des témoins rapportent que des dossiers importants, des véhicules de la Police Nationale d’Haïti et d’autres véhicules ont été emmenés par des bandits. 

La justice prise en otage 

La justice est prise en otage depuis plusieurs années, abandonnée par l’exécutif qui a failli depuis plus vingtaine d’années à garantir la sécurité de la population haïtienne. Mais c’est surtout ces trois dernières années qui ont été les années les plus noires pour ce secteur. Le Paquet de Port-au-Prince est abandonné au Bicentenaire, livré à lui-même. Un CSPJ qui fonctionne avec un effectif réduit, des assises criminelles ne sont plus tenues depuis plusieurs années, magistrat et avocats se plaignent de part et d’autre des faiblesses du système judiciaire. 

Le Parquet est pris pour cible depuis plusieurs mois. Des actes de vandalisme et des vols à répétition, pas un mois ne s’est écoulé pour que les voleurs n’entrent au Paquet récupérer des dossiers en toute impunité. 

Le gouvernement ne veut pas sortir de son silence 

Advertisements

Le gouvernement d’Ariel Henry est on ne peut plus inutile, l’absence du Premier ministre à la tête de l’exécutif est flagrante, ce dernier est plus apte à se prononcer quand il s’agit de drames qui se déroulent à l’étranger, mais pas ceux qui se déroulent sous ses yeux dans le pays qu’il prétend diriger. Visiblement, la primature est confondue avec Twitter, ce dernier passe son temps à faire des posts (des Tweets) sur ce réseau et balancer des promesses qu’il ne tient pas. 

Si la réaction des autorités de l’exécutif se fait remarquer, celle des autorités policières n’est pas si différente, cette institution qui a vraiment failli à sa mission, si ce n’est pas de sa volonté, c’est sans doute celle de ses dirigeants. 

Les autorités qui devraient prendre des décisions se comportent comme les membres de la population, elles se contentent de dénoncer et leurs actions se font de plus en plus rares. 

Il y a de cela quelques jours, l’affaire Muscadin face à un présumé bandit dénommé Zo Pwason a fait des remous, des organisations de défense de droits humains, d’autres anciennes autorités ou ceux qui sont encore en activité en ont fait leur affaire. Mais aujourd’hui, il paraît qu’ils ne trouvent plus les mots pour exprimer leur colère. On se demande où est passé Me Danton Léger, la FJKL, Berto Dorcé, La RNDDH et autres défenseurs des droits de l’homme ? Les Haïtiens, n’ont-ils pas aussi accès à la Justice ? 

Pourquoi ces fervents défenseurs ne s’acharnent pas autant contre le silence des membres du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), du chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN), le Premier ministre Dr. Ariel Henry ; de Liszt Quitel, ministre de l’Intérieur ; de Frantz Elbe, Directeur Général de la PNH ? 

Le peuple haïtien doit méditer profondément sur ces paroles : qui ne dit mot consent… 

 

Facebook Comments

Revital Lynch
Ray est un jeune web entrepreneur et journaliste évoluant dans le monde du multimédia. Il est un passionné de la technologie et de ses sciences connexes.